respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

InscriptionContact
formation médicale initiale
cours Bordeaux2
formation médicale continue
cas cliniques
tabacologie
base documentaire
bibliographies

Maladies respiratoires liées à l'amiante

Créé le 12/07/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 02/01/2008)
     
     

Sommaire
Minéralogie
Propriétés
Caractéristiques des maladies lièes à l'amiante
Lésions non tumorales
Lésions tumorales


Minéralogie

Amiante : famille de silicates de structure fibrillaire présents dans le sol.
Toutes les fibres d'amiante peuvent provoquer des atteintes tumorales.

Caractéristiques des maladies liées à l'amiante

temps de latence élevé des manifestations cliniques, de 20 à 40 ans (mésothéliome), sauf pour la pleurésie qui peut apparaître beaucoup plus précocement
persistance du risque toute la vie
risque lié à la dose cumulée d'amiante inhalée
pas de traitement curatif

Lésions non tumorales

Critères diagnostics (ATS, 2004) 
    preuve d'un changement structurel démontré par : imagerie ; histologie
    preuve d'une causalité possible démontrée par : antécédents professionnels et environnementaux ; marqueurs d'exposition (plaques pleurales) ; corps asbestosiques
    exclusion d'un éventuel diagnostic différentiel
    preuve d'une atteinte fonctionnelle respiratoire démontrée par : séméiologie (crépitants) ; exploration fonctionnelle respiratoire (spirométrie ; courbe débit-volumes) ; gaz du sang ; inflammation (LBA) ; épreuve d'exercice

Lésions pleurales bénignes
    pleurésie asbestosique bénigne
   
     peu abondantes, uni ou bilatérales ; quelquefois sanglantes ; souvent riches en éosinophiles ; spontanément résolutives, souvent avec séquelles pleurales ; niveau élevé d'exposition à l'amiante ; latence parfois inférieure à 10 ans. Diagnostic : exposition avérée à l'amiante ; absence de toute autre affection pleurale ; absence de toute malignité pleurale ; recul de 3 ans.
    épaississements pleuraux
   
     localisés, sur la plèvre pariétale : plaque pleurale fibro-hyaline
   
     diffus, avec atteinte de la plèvre viscérale (fibrose ; pachypleurite) et symphyse pleurale, prolongements fibreux pénétrant dans le parenchyme pulmonaire ; niveau d'exposition plus élevé donc plus souvent associées à un cancer broncho-pulmoanire ou à un mésothéliome ; épaississement plus étendu, bords souvent irréguliers ; impact souvent important sur la fonction respiratoire

Atélectasies
    rondes, lorsque la fibrose de la plèvre viscérale pénètre le poumon ; opacité ronde, périphérique, contre la paroi pleurale, développée à partir de la plèvre, avec une "queue" courbe s'étendant vers le hile (queue de comète), souvent latéro-vertébrale inférieure non visible en radiographie thoracique de face distorsion et obstruction bronchique atélectasie.
Diagnostic par TDM thoracique
Diagnostic différentiel : les autres opacités et masses pulmonaires
    en bandes

Moins fréquentes que les atteintes pleurales

Asbestose

Lésions tumorales

Point_v.gif (865 octets)Cancer broncho-pulmonaire
L'amiante est le principal facteur causal des cancers broncho-pulmonaires professionnels avec une relation dose-effet.
Le risque semble majoré en cas d'asbestose évolutive.
Le risque d'avoir un cancer broncho-pulmonaire pour non-fumeur exposé à l'amiante est multiplié par 5 ; il est multiplié par 50 chez le fumeur exposé à l'amiante.

Point_v.gif (865 octets)Mésothéliome
Pas de lien entre tabagisme et mésothéliome

Recommandations pour la prise en charge

Point_v.gif (865 octets)Notification au patient
    informer le patient du lien avec la profession
    déclarer la maladie professionnelle
    informer le patient des démarches et de la possibilité d' indemnisations (réparation)
   
     chacune de ces manifestations peut être prise en charge au titre des maladies professionnelles, tableau N° 30 et N° 30bis du Régime Général et tableau N° 47 du Régime Agricole
   
     cessation anticipée d'activité possible à partir de l'âge de 50 ans
   
     fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (FIVA)
Point_v.gif (865 octets)Evaluer le retentissement
    étude de la fonction respiratoire
    fixer le taux d'IPP
Point_v.gif (865 octets)Prévention tertiaire
    sevrage tabagique
    retrait de l'exposition 
    vaccinations (grippe ; pneumocoque)
    prise en charge des co-morbidités respiratoires ou autres
Point_v.gif (865 octets)Surveillance (prévention)
    Surveillance d'un sujet exposé à l'amiante


En savoir plus...


A lire

- Surveillance médicale des personnes exposées à l’amiante - P. Brochard, 1999
-
Place de l’imagerie médicale dans les pathologies thoraciques liées à l’amiante
- F. Laurent, 1999

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1