respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Interrogatoire en pneumologie
Séméiologie
En savoir plus...

Créé le 30/11/1997 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 04/03/2009)
     
     

        Interrogatoire en pneumologie - motif de la consultation : les signes d'appel

        Interroger
                Présentation
                Antécédents
                Facteurs de risque

        Au total : la consultation


Interrogatoire en pneumologie
Motif de la consultation
Les signes d'appel
     

L'interrogatoire médical est un échange raisonné par lequel le médecin cherche à identifier et caractériser des symptômes qu'il pourra transformer en signes cliniques utilisables dans sa prise en charge.

L'interrogatoire médical est donc fait d'une double démarche
interroger et écouter
écouter en s'interrogeant

 
La limite de l'interrogatoire médical est définie par la pertinence de l'information qu'on chercher à recueillir en vue du diagnostic et de la prise en charge, c'est à dire l'utilité pour le malade.
 
Identification de la plainte : une question clé
Pourquoi cette personne est elle ici, devant moi, maintenant ?
     
 SIGNES FONCTIONNELS
 
observés par le malade (ex : dyspnée, toux...)
l'entourage (ex : ronflements, pauses respiratoires nocturnes)
     
SIGNES GÉNÉRAUX  

ex : asthénie, anorexie, amaigrissement, fièvre...

     
HASARD
 
radiographie
 
médecine du travail Fleche_v.gif (865 octets) dépistage
bilan Fleche_v.gif (865 octets) diagnostic précoce

Interroger
Du symptôme au signe : Analyse des symptômes

3 Types d'interrogatoires
libre
semi-structuré
(libre à partir d'une question initiale)
structuré
(le plus souvent auto-questionnaire repris ensuite avec le médecin)

Une fois les symptômes identifiés, on va chercher à les caractériser pour les transformer, au mieux, en signes cliniques utilisables dans la démarche diagnostique.

DATE D'APPARITION ancien, récent (permet de distinguer l'aigu du chronique)
   
CARACTÈRE D'APPARITION

progressif, brutal

   
PERMANENCE OU NON / RECIDIVANT  
   
VARIATIONS

 
journée
semaine
saisons
   
INTENSITÉ
 
échelles (verbales, visuelles analogiques)
scores
   
QUANTITÉ  
 
QUALITÉ couleur, odeur
   

CIRCONSTANCES DECLENCHANTES

effort,
coucher, lever
inspiration
ingestion
   
CIRCONSTANCES ATTÉNUANTES positions
médicaments

Interroger : Histoire de l'épisode/la maladie

Comment en est on arrivé là ?
Une fois connu avec suffisamment de précision le motif de la présence du malade, ou de son appel, il faut interroger sur l'épisode qui a conduit le malade devant le médecin. Il peut s'agir d'un épisode
intercurrent de la vie du malade ;
qui s'inscrit dans une maladie chronique ; il faudra alors, une fois l'épisode décrit, le situer dans l'histoire de la maladie à laquelle il appartient (ex : épisode : exacerbation de BPCO ; maladie : la BPCO qui a déjà une histoire) ; on peut, ainsi, mieux interpréter l'épisode et la maladie dans son évolution.


Interroger : Co-morbidités

On appelle co-morbidités les autres maladies actives et/ou traitées au moment de l'examen du malade
Elles peuvent modifier l'aspect de la maladie en cours de diagnostic ou de traitement et/ou sa prise en charge
Elles participent des scores d'évaluation de gravité de certaines pathologies
Elles peuvent être aggravées (décompensées) par la maladie en cours de diagnostic et/ou son traitement
souvent les malades traités ne se considèrent plus comme malades d'où la nécessité de demander les ordonnances actuelles.


Interroger : Antécédents
 
On appelle antécédents des évènements passés, terminés au moment où on examine le malade.
Ils ne doivent pas être confondus avec les co-morbidités, qui peuvent avoir commencé dans le passé mais sont toujours présentes au moment de l'examen du malade, même traitées (cf co-morbidités).

 
Personnels
Point_v.gif (865 octets) Age (enfance, puberté, adulte)
Point_v.gif (865 octets) Lieu de naissance et lieux de vie dans le passé
Point_v.gif (865 octets) Maladies
respiratoires : tuberculose, infections respiratoires de l'enfance, thrombo-embolie, ORL (nez, sinus, gorge)... 
extra-respiratoires : cardio-vasculaire, digestif (RGO), neurologique (troubles de la déglutition), rhumatologique, systémique...
traitements
Point_v.gif (865 octets) Vaccinations (BCG) : contrôles (IDR)
Point_v.gif (865 octets) Radiographies antérieures
 
Familiaux
Les antécédents familiaux ne sont intéressants que dans la mesure où ils représentent un risque pour le malade, ce qui sous-entend une transmissibilité soit génétique, soit par contact (dans ce dernier cas le risque de transmission sera fonction de la proximité et de la fréquence des contacts)
Point_v.gif (865 octets)Informations d'autant plus fiables et utiles que la parenté est proche parents, fratrie, enfants ; en pratique il faut savoir étendre les "antécédents familiaux" à tout ce qui a pu faire l'entourage familial du sujet index.
Point_v.gif (865 octets)Allergie / Asthme
Point_v.gif (865 octets)Contage tuberculeux
  
MAIS

Faible stabilité des souvenirs au-delà de quelques mois.

Rappeler au malade son passé (ce qu'il pouvait faire) comparé à son présent
Comparer à d'autres personnes de la même classe d'âge
On se souvient des évènements marquants

Fleche_v.gif (865 octets) toujours chercher à situer les évènements pathologiques par rapport aux évènements marquants de la vie quotidienne

Fleche_v.gif (865 octets) toujours chercher à documenter 
  carnet de santé
  médecine scolaire
  médecine du travail
  compte-rendus médicaux...
 

Interroger : Facteurs de risque / Exposition
 
Habitus : conditions de vie particulières + représentations
 
1/ TABAGISME
Tabagisme actif
Point_v.gif (865 octets)
Type : brun ; blond (tabagisme)
Point_v.gif (865 octets)
Présentation : cigarettes ; pipes ; cigares
 
Les fumeurs de pipe et cigares ont moins de risque de maladies liées au tabagisme
Point_v.gif (865 octets) 2 critères
quantité moyenne/jour (équivalent paquet de 20 cigarettes)
durée (années) 
 
consommation = quantité moyenne/jour x durée (années) = nombre de paquet-années (PA)
Tabagisme passif 
Point_v.gif (865 octets)
Inhalation involontaire par un non-fumeur de la fumée de tabac contenue dans son environnement
 
2/ ENVIRONNEMENT (hors tabac) / EXPOSITION
DOMESTIQUE (Intérieur ; "indoor")
Point_v.gif (865 octets)
Habitat
qualité
contenu  

humain (isolement, maladie), 
animal,
minéral, végétal

certaines personnes passent de nombreuses heures dans leur véhicule qui fait partie de l'environnement "indoor"
Point_v.gif (865 octets)
Loisirs
Point_v.gif (865 octets)
Environnements 
collectifs : crèches, écoles ; autres
   
PROFESSIONNEL
On sépare l'environnement professionnel de l'environnement "indoor" compte-tenu de ses spécificités
Point_v.gif (865 octets)
Point_v.gif (865 octets)
Chronologie des symptômes par rapport aux vacations de travail (retrait/ré-introduction)
Point_v.gif (865 octets)
Calendrier professionnel
Point_v.gif (865 octets)
Activité para-professionnelle
  
GÉNÉRAL (extérieur ; "outdoor")
Point_v.gif (865 octets)
Climat/Saison
Point_v.gif (865 octets)
Ville/Campagne
Point_v.gif (865 octets)
Fumées
Point_v.gif (865 octets)
Altitude
   
3/ HABITUDES (hors tabagisme)
Point_v.gif (865 octets)
 
inhalation
 
voie générale
effets secondaires induits (allergie ; intolérance)
Point_v.gif (865 octets)
Alcool
Point_v.gif (865 octets)
Drogue
   
4/ TRANSPLANTATION
 
: sujet ayant changé de pays de résidence depuis moins de 5 ans (OMS)

Au total : la consultation en pneumologie
   
1/ ÉCOUTER     : MOTIF DE LA CONSULTATION (la plainte ; les symptômes)
   
2/ INTERROGER     : ANALYSE DES SYMPTÔMESFleche_v.gif (873 octets)signes cliniques
Fleche_v.gif (873 octets)SIGNES FONCTIONNELS
    Toux
  Expectoration (hémoptysie)
  Douleur
  Dyspnée
Fleche_v.gif (873 octets)SIGNES GÉNÉRAUX
    Ne pas oublier d'interroger sur la présence éventuelle d'autres symptômes
  : HISTOIRE DE L'EPISODE qui a conduit à la consultation
  : HISTOIRE DE LA MALADIE, si l'épisode s'inscrit dans une maladie connue
    CO-MORBIDITES
    ANTÉCÉDENTS
    HABITUS / FACTEURS DE RISQUE
   
3/ EXAMEN CLINIQUE   : Situation du malade tel qu'il est devant le médecin

Point_v.gif (865 octets)Signes généraux : en les "objectivant" : poids, mesure de la température, échelles visuelles (dyspnée, douleur)...

Puis, en commençant par l'organe cible
Point_v.gif (865 octets)Signes fonctionnels

Point_v.gif (865 octets)Signes physiques
       Inspection
       Palpation
       Percussion
       Auscultation

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1