respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

Dernière mise à jour du site le 27/10/2014

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Expectoration
Séméiologie fonctionnelle
En savoir plus...

Créé le 21/08/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 21/09/2006)
     
     

Sommaire
- Définition de l'expectoration
- Expectoration - analyse séméiologique
- Expectoration - orientations diagnostiques
- Expectoration - traitement symptomatique


Expectoration
Définition

Expulsion de produits de sécrétion broncho-pulmonaire pathologique par les voies respiratoires et la bouche accompagnée de toux

Diagnostic différentiel salive ++
sécrétions ORL

ATTENTION : le jeune enfant ne crache pas.

attention2.JPG (1170 octets) Le crachat est le rejet par la bouche de sécrétions d'origine ORL, buccale ou broncho-pulmonaire crachat n'est pas synonyme d'expectoration

nécessité de critères stricts pour l'interprétation des résultats de l'examen cytobactériologique des crachats (ECBC)

Le drainage muco-ciliaire


Expectoration
Analyse séméiologique

1/ AIGUË/CHRONIQUE
Expectoration chronique récemment modifiée

2/ ASPECT
C'est un élément descriptif essentiel pour la démarche diagnostique et thérapeutique ; on interroge sur la couleur des crachats
Muqueuse
Purulente : n'implique pas forcément une infection bactérienne, sauf couleur verte : la présence d'une expectoration purulente verte indique une forte charge bactérienne avec une sensibilité de 94% et une spécificité de 77%
Sanglante
Rouillée (pneumonie à pneumocoques)
Gelée de groseille (pneumonie à klebsielles)
Séreuse
Perlé
Moules bronchiques

En pratique on interroge 
  sur : crachats clairs ou colorés ?
  spécifiquement sur : présence de sang ?

Réf :
Stockley RA, O'Brien C, Pye A, Hill SL. Relationship of sputum color to nature and outpatient management of acute exacerbations of COPD. Chest 2000;117:1638-45
   
 3/ QUANTITÉ
Excessive     > 30mL/j
       Bronchorrhée    100 mL/j (muqueuse et fluide)
Réduite    Rétention
    Paralysie de la toux

4/ FRÉQUENCE

5/ HORAIRE/PÉRIODICITÉ
Ex : toilette bronchique matinale du bronchitique chronique
Définition de l'horaire optimal de la kinésithérapie de drainage pour le dilaté bronchique

6/ ODEUR
Putride : anaérobies

7/ POSITION
Aide au drainage d'une collection broncho-pulmonaire

8/ PROVOQUÉE
aérosols
kinésithérapie


Expectoration
Analyse biologique

Bactériologie

Cytologie

La numération des neutrophiles et des cellules épithéliales est systématiquement réalisée car elle est à la base des critères de qualité de la bactériologie.
Les autres types cellulaires sont analysés en fonction des pathologies qu'on explore.

Biochimie

Fonction de la pathologie qu'on veut explorer


Expectoration
Orientations diagnostiques
  
A. Expectoration aiguë
 
     + contexte infectieux                      
sans anomalie radiologique pulmonaire
  claire ou colorée   bronchite aiguë
    bronchite chronique (exacerbation)
  asthme (crise)
radiographie thoracique à considérer !
 
avec anomalie radiologique pulmonaire
  peu abondante et rouillée   pneumonie à pneumocoque
  subite et très purulente   abcès (vomique)
  muco-purulente et subaiguë   tuberculose
 
    + contexte allergique
            avec dyspnée paroxystique ± sibilante asthme
 
    + cardiopathie gauche
             + dyspnée aiguë oedème aigu pulmonaire (OAP)
  
B. Expectoration chronique
     
  bronchite chronique (toilette bronchique matinale)
- muco-purulente ou purulente   dilatation de bronches
     

Expectoration
Traitement symptomatique

TOUJOURS     précédé de la recherche de la cause

OBJECTIF       Faciliter le drainage bronchique


1. Kinésithérapie de drainage

2. Médicaments
non mucomodificateurs
        Augmentent le calibre bronchique
      
mucomodificateurs
       Modifient les propriétés rhéologiques de l'expectoration

En cas de sécrétions bronchiques très abondantes
Réduction des apports hydriques à discuter
anticholinergiques sous-cutanés : scopolamine en cas d'hypersécrétion créant un inconfort majeur chez le malade en fin de vie, en surveillant globe vésical et sécheresse buccale ; 0.2 à 0.6mg en injections SC toutes les 4h ou 0.8 à 2.4mg/24h en perfusion SC ; la dose est ajustée en fonction de l'état clinique recherché et de la tolérance du patient ; risque d'induction de délire.

La rhDNase nébulisée, ajoutée au traitement standard aux urgences, n’apporte pas de bénéfice aux enfants avec un asthme aigu modéré à sévère (Boogaard, 2008).

BPCO stable : règle d'utilisation des mucomodificateurs

Réf :
ANAES. Recommandations et références professionnelles. décembre 2002
Boogaard R, Smit F, Schornagel R, Vaessen-Verberne AA, Kouwenberg JM, Hekkelaan M, Hendriks T, Feith SW, Hop WC, de Jongste JC, Merkus PJ. Recombinant human deoxyribonuclease for the treatment of acute asthma in children. Thorax 2008;63:141-6

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2014

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1