respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

Dernière mise à jour du site le 27/10/2014

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Auscultation
Séméiologie pneumologique physique
En savoir plus ...

Créé le 30/11/1997 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 12/02/2009)
     
     

PLAN
                Auscultation - définition
                Auscultation - méthode
                Auscultation - résultats


Auscultation
Définition

Écoute des bruits respiratoires


Auscultation
Méthode
   
1/  Le malade respire bouche ouverte sans forcer sa respiration
    projections anatomiques
positions
 
2/  Auscultation directe
indirecte
oreille sur le thorax
stéthoscope (Laënnec)
    on réchauffe le pavillon du stéthoscope avant de l'appliquer sur le thorax
     
3/ Examen

systématique
symétrique
comparatif
on ausculte en moyenne 2 cycles respiratoires à chaque localisation

on ausculte de bas en haut pour ne pas faire disparaître d'éventuels râles crépitants pendant la durée de l'examen
attention aux bruits issus de la peau (poils qui peuvent produire de petits créptants) et d'autres sources extérieures


Auscultation
Résultats

 

Bruits normaux
Le murmure vésiculaire
bruit doux, dû au passage de l'air dans les voies aériennes lobaires et segmentaires
inspiratoire surtout
entendu à l'endroit du contact du parenchyme et de la paroi
  
Le son glottique (SG)
rude, intense, produit par le passage de l'air à travers le larynx
entendu le long du cou, de la trachée, du sternum
inspiration et expiration nettement séparées
normalement pas transmis à la cage thoracique
 
Modification des bruits normaux
Modifications du murmure vésiculaire
jamais augmenté
décroît ou disparaît selon l'état de
  la bronche
  l'alvéole
  la plèvre
  la paroi
  
Transmission du son glottique
souffle tubaire
variantes du souffle tubaire
Autres bruits anormaux
cornage : bruit de corne entendu à l'inspiration dans les pathologies obstruant le larynx et/ou la partie haute de la trachée

Bruits surajoutés

Type

Temps

Caractère

Site anatomique

Pathologie
(exemple)

RONCHUS

I + E

Grave, Mobile
(ronflement)

Bronches centrales

Encombrement bronchique
Bronchite chronique

SIBILANT

i + E

Aigu, Mobile
(sifflement, miaulement)

Bronches moyennes

Asthme
WHEEZING/STRIDOR

I + e

Aigu, sifflant, fixe

Trachée
Bronches proximales

Sténose bronchique

SOUS CRÉPITANT

I + e

Bulleux, Humide
Bruit d'une bouteille d'eau gazeuse qu'on ouvre

Bronches périphériques

Sécrétions bronchiques
Infection broncho-pulmonaire
Œdème pulmonaire
CRÉPITANT
I
 
début
bronchopathies chroniques
 
 
milieu
craquants
bronchectasies
 
 
fin
Fin, Sec
(sel sur une poêle,
frottement de cheveux)
bronches périphériques (ouverture soudaine)
Pneumonie (foyer)
Pneumopathie interstitielle (diffus)
   
Velcro
 
Fibrose pulmonaire

 

FROTTEMENT

I + E

Superficiel,
0 en apnée
(frottement de cuir neuf,
pas dans la neige,
frottement lent des 2 mains )

Plèvre

Pleurésie

SOUFFLE TUBAIRE

I + e

Intense, Rude

SG transmis 

Condensation pulmonaire
Pneumonie

SOUFFLE PLEURÉTIQUE

i + E

Voilé, Lointain

SG transmis

Pneumonie + 
Epanchement para-pneumonique

A noter que la fréquence des râles crépitants augmente avec l'âge sans qu'on ne retrouve de maladie cardio-respiratoire associée (Kataoka, 2008).

 
Réf :
Kataoka H, Matsuno O. Age-related pulmonary crackles (rales) in asymptomatic cardiovascular patients. Ann Fam Med 2008;6:239-45
Vyshedskiy A, Alhashem RM, Paciej R, Ebril M, Rudman I, Fredberg JJ, Murphy R. Mechanism of inspiratoty and expiratory crackles. Chest 2009;135:156-64
 
Auscultation de la voix et de la toux
Auscultation de la voix
normalement, auscultée sur le thorax
 la voix haute est incompréhensible
 la voix basse est inaudible
  
voix basse  transmise directement (pectoriloquie aphone : prononcer à voix basse "33") condensation
  
voix normale : perception des mots prononcés, à l'auscultation : bronchophonie condensation
 
voix bitonale   paralysie récurentielle
égophonie : changement de "i" en "é" entendu normalement à la base du cou ; dans le thorax condensation
temps expiratoire : inspiration profonde et expiration la plus rapide possible : bruits expiratoires entendus plus de 6 sec : obstruction bronchique
 
signe du "sou de Pitres" : pièce posée sous la clavicule dans sa partie moyenne, heurtée par une autre pièce ; bruit de cloche pneumothorax complet
 
signe de Shephard : patient allongé respirant par le nez ; sifflement expiratoire sonore à la base du cou apnées du sommeil
  
souffle amphorique : bruit fait en soufflant dans le goulot d'une bouteille : larges bulles
 
Auscultation de la toux
L'auscultation doit toujours se terminer en faisant tousser le malade
  mobilisation des râles bronchiques
  démasquage de râles sous-crépitants
 

Si vous avez des questions à poser sur ce texte, écrivez-nous.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1