respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Tuberculose et SIDA

Créé le 15/07/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 08/04/2010)
     
     

Sommaire

  • Atteintes
  • Imagerie
  • Tests tuberculiniques : Interprétation
  • Tuberculoses nosocomiales à BK résistants plus fréquentes
  • Traitement

   
Risque de tuberculose multiplié par 7 sir VIH +
La tuberculose classe le malade VIH+ en stade SIDA
Plus l'immunodépression est profonde moins les symptômes sont prononcés
    
Atteintes extra-pulmonaires fréquentes
    
Imagerie : particularités
infiltrat et cavité des segments supérieurs souvent absents
présentation atypique (adénopathies hilaires, infiltrats des zones moyennes et inférieures)
    
Tests tuberculiniques : Interprétation 
Si les lymphocytes CD4 sont 500/mm3 : les critères d'interprétation sont ceux des sujets non infectés par le VIH
Si les lymphocytes CD4 sont < 500/mm3
 
 

l'infection tuberculeuse est probable si l'induration est 10mm au premier test chez un sujet vacciné depuis moins de 15 ans, ou 5mm chez un sujet non vacciné ou vacciné depuis plus de 15 ans

 
 

si l'induration est < 5mm et si les lymphocytes CD4 sont < 200/mm3, on recherche une anergie en pratiquant des tests cutanés à au moins 2 autres antigènes. Si ces tests sont négatifs, l'infection tuberculeuse est possible et la chimioprophylaxie est indiquée pour un sujet au contact avec un cas contagieux.

Réf
Recommandations pour la prévention de la transmission dans les lieux de soins. BEH, N° spécial, 1997
  
Tuberculoses nosocomiales à BK résistants plus fréquentes
    
Traitement
  traitement standard efficace
  poursuite au-delà des 6 mois, souvent proposée sans support scientifique réel
  effets secondaires des traitements plus fréquents
attention2.JPG (1170 octets) Les inhibiteurs de protéase sont métabolisés par le cytochrome P450 : attention à la rifampicine

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1