respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

Dernière mise à jour du site le 14/04/2014

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Rifampicine
Interactions médicamenteuses

Créé le 11/10/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 26/02/2006)
     
     

Sommaire

  • Interactions médicamenteuses

 

La plupart des interactions sont liées à l'effet inducteur enzymatique de la rifampicine.
Cet effet inducteur s'observe dès la posologie de 600 mg/jour, il se développe en quelques jours, atteint son maximum en 3 semaines environ et se maintient 1 à 4 semaines après l'arrêt de la rifampicine.

 

Modification du métabolisme 
des drogues associées

Conduite à tenir

Associations contre-indiquées  
Anti-protéases Diminue leur concentration plasmatique
Delavirdine Diminue sa concentration plasmatique
Associations déconseillées  
Oestroprogestatifs anticonceptionnels Autre contraception (mécanique)
Névirapine  
Associations avec précautions  
Antagonistes calciques  
Anti-arythmiques de classe I  
Antivitamines K

Surveiller soigneusement INR (augmenter la dose d'AVK)

Antifongiques  
Barbiturique (Gardénal®) Remplacer par dépakine si possible
Ciclosporine, tacrolimus  
Morphiniques (Méthadone®) Anesthésiques Arrêt 24 heures avant anesthésie générale
Théophylline Surveiller la théophyllinémie
Corticoïdes naturels et synthétiques Augmenter doses de 30 à 50 %
Digitaline Surveiller la digitalinémie
Hormones thyroïdiennes Risque d'hypothyroïdie
Isoniazide Augmente l'hépatotoxicité
Tolbutamide Baisse de la demi-vie de 40 %
Zidovurine  
Zolpidem  
b-bloquants Diminution de l'efficacité
Probénécide Augmente taux de rifampicine
ne pas associer
Benzodiazépines Diminue le taux de rifampicine
ne pas associer

On a observé des hépatites fulminantes lors de début de traitement anti-tuberculeux suivant immédiatement une anesthésie générale si celle-ci date de moins d'une semaine, retarder le traitement anti-tuberculeux si on le peut et, dans tous les cas, retarder l'introduction de la rifampicine jusqu'à 2 semaines après l'anesthésie.

Réf
Les infections à mycobactéries tuberculeuses et non tuberculeuses. Rev Mal Respir 1997;14:5S88-5S104

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2014

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1