respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Mycobacterium Tuberculosis
Approche génétique

Créé le 23/09/2003 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 10/10/2007)
Révisé le 10/10/2007 J. Texier-Maugein  
     

Méthode
Typage des souches par
RFLP : restriction-fragment-length polymorphism
Analyse de MIRU (Mycobaterial Interspersed Repetitive Units)

Intérêts
confirmer une contamination de laboratoire ; estimée à 3%, surtout lorsque l'examen direct est négatif et qu'une seul culture est positive
évaluer des souches avec différents types de sensibilité aux antibiotiques : bactérie d'origine qui développe une résistance aux médicaments pendant ou après un traitement ; malade réinfecté par une autre souche ; contamination de laboratoire
évaluer un 2ème épisode de tuberculose : rechute ou réinfection
évaluer un épisode épidémique : épidémie réelle ou survenue aléatoire d'un grand nombre de cas

Physiopathologie de la tuberculose
vision actuelle : les souches de M. tuberculosis sont également virulentes
Mais
un petit pourcentage de souches provoque un nombre de cas disproportionné
certaines souches sont plus résistantes à l'attaque des macrophages
certaines souches ont des interactions différentes avec l'hôte et un potentiel de transmission différent

Résistance
les souches résistantes aux médicaments sont moins contagieuses que les souches sensibles

Réinfection
la réinfection exogène est à l'origine de 16 à 75% des seconds épisodes de tuberculose
Cela est particulièrement vrai dans les populations à forte incidence de tuberculose qui ont un risque d'exposition plus élevé
l'incapacité d'une infection naturelle à protéger totalement contre une ré-infection explique partiellement l'inefficacité relative du BCG et implique que, pour être efficace, une vaccination doit faire plus que mimer une infection naturelle.

Réf :
Barnes PF, Cave MD. Molecular epidemiology of tuberculosis. N Eng J Med 2003;349:1149-56

Conflits d’intérêts : les auteurs n’ont pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1