respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

Dernière mise à jour du site le 27/10/2014

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Tuberculose ganglionnaire

Créé le 15/07/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 19/10/2006)
     
     

Les ganglions cervicaux tuberculeux (scrofula, écrouelles) sont la manifestation la plus fréquente de la tuberculose extra-pulmonaire (d'autres localisations ganglionnaires sont possibles).
Chancre d'inoculation dans la zone drainée par les ganglions.

Clinique
adénomégalie ferme sur peau saine
adénomégalie fluctuante, adhérant à la peau abcès froid (indolore) pouvant s'ouvrir à la peau
habituellement pas de fièvre
  
Diagnostic
aspiration à l’aiguille : lésions généralement pauci bacillaires examen direct rarement positif (environ 10 %) ; PCR
biopsie exérèse chirurgicale
évolution très variable : abcès, fistulisation, augmentation de taille, apparition de nouveaux ganglions
  
 
Diagnostic différentiel
adénopathie septique (évolution rapide ; ganglion douloureux, sensible)
lymphome de Burkitt (Afrique tropicale)
leucémie (généralisé ; autres symptômes hématologiques)
lymphome (adénomégalies indolores, dures)
métastase d'un carcinome
  
Traitement
ponctions évacuatrices répétées à l'aiguille
incision quelquefois nécessaire d'un abcès
chimiothérapie classique de 6 mois ; résistances rares
Corticothérapie utile surtout chez l’enfant pour diminuer le volume des ganglions, et une compression bronchique éventuelle
Chirurgie quelquefois utile pour prévenir une fistulisation
    
Évolution sous traitement
apparition de nouveaux ganglions ou augmentation de ceux qui existent : 15 à 20 % (réaction paradoxale) pas de modification du traitement
persistance des ganglions après le traitement : 30 à 35 %
le plus souvent sans preuve de réactivation bactériologique et donc sans signification d’échec ou de rechute
Réf :
Smith H. Paradoxical responses during the chemotherapy of tuberculosis. J Infect 1987;15:1-3 
Van Loenhout-Rooyackers JH et al. Shortening the duration of treatment for cervical tuberculous lymphadenitis. Eur Respir J 2000;15:192-5

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2014

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1