respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Tabagisme en France

Créé le 13/03/2000 Auteur : FGLMR (Mis à jour le 05/05/2018)
     
     

Tabagisme chez les jeunes en fonction de l'âge
prévalence égale entre garçons et filles
50 % de fumeurs à la fin du secondaire (moyenne : 10 cigarettes/j)
Légère baisse des fumeurs de moins de 10 cigarettes/j mais stabilité des adolescents dépendant du tabac
Changement de comportement de consommation depuis les dernières hausses de prix

Les comportements tabagiques à la fin de l’adolescence. Enquête Escapad 2017

Consommation de cigarettes
En 2017, 34,1% des jeunes de 17 ans déclaraient avoir fumé au moins une cigarette au cours des 30 jours précédant l’enquête. Ces consommations sont les plus faibles observées depuis 2000.
Fumeurs quotidiens : garçons (26,3%), filles (23,8%), différence statistiquement significative.
Comparés à 2014, tous les chiffres sont orientés à la baisse (diminution de 23% pour les fumeurs quotidiens).
Tendance de baisse quasi-continue depuis la première enquête Escapad, où 41,9% des garçons de 17 ans et 40,2% des filles déclaraient être fumeurs quotidiens.
Baisses pour l’ensemble des niveaux d’usage de cigarettes après un léger regain entre 2008 et 2014.

Facteurs associés à la consommation de tabac
Pour les fumeurs quotidiens :
- Elèves de l’enseignement général (22,0%), leurs homologues du même âge en apprentissage (47,3%), sortis du système scolaire (57,0%).
- Adolescents provenant de familles recomposées (34,9%), monoparentales (31,7%), issus de familles nucléaires, constituées des deux parents et d’une éventuelle fratrie (20,8%).
- Ces mêmes différences de consommation, selon l’activité professionnelle des parents, étaient encore plus accentuées selon l’origine socioéconomique, les adolescents de milieu défavorisé de déclarant plus souvent fumeurs (respectivement 28,2% vs 20,1%).
- La consommation quotidienne de tabac est moins répandue dans les zones urbaines de plus de 200 000 habitants.
En analyse multivariée (toutes choses égales par ailleurs)
- les jeunes en apprentissage et ceux sortis du système scolaire se révèlent davantage susceptibles de présenter un tabagisme quotidien (odds ratios ajustés, ORa, de respectivement 3,1 et 4,4 en 2017),
- la structure familiale est associée à l’usage de tabac (ORa de, respectivement, 1,9 et 1,6 pour les jeunes vivant en famille recomposée et monoparentale ou autre).
- les jeunes des grandes zones urbaines ont tendance à moins déclarer un tabagisme quotidien que leurs homologues des villes moyennes, petites ou en milieu rural, (ORa de, respectivement, 1,2, 1,3 et 1,2).

Réf
Le Nézet O, Janssen E, Brissot A, Philippon A, Shah J, Chyderiotis S, et al. Les comportements tabagiques à la fin de l’adolescence. Enquête Escapad 2017. Bull Epidémiol Hebd.2018:274-82

Les adolescents face au tabac : émergence précoce des inégalités sociales. L’étude nationale DePICT (2016)

Par rapport aux élèves de 14 à 17 ans scolarisés dans l’enseignement général, ceux qui suivent un enseignement technique ou professionnel
- ont moins souvent peur des conséquences du tabac (OR=0,70, [IC95%: 0,53-0,94])
- ont une probabilité moins élevée de déclarer que le fait de fumer rend plus à l’aise dans un groupe (OR=0,47, [0,33-0,66]).

Les fumeurs réguliers et occasionnels sont plus susceptibles que les non-fumeurs de
- ne pas avoir peur des effets du tabac,
- déclarer que les fumeurs sont moins bien acceptés que les non-fumeurs
- déclarer que la cigarette rend plus à l’aise dans un groupe.
L’expérimentation du cannabis est associée à une moindre peur des effets du tabac.
L’effet de la filière scolaire sur les perceptions liées au tabac est plus marqué chez les garçons que chez les filles dans les analyses stratifiées selon le sexe 

Les paquets de tabac neutres, avis défavorable :
- Les jeunes scolarisés dans l’enseignement technique ou professionnel (OR=0,60, [0,38-0,95]).
- Le fait d’être fumeur (occasionnel ou régulier).

Facteurs associés à l’initiation précoce du tabac :
- avoir déjà essayé le cannabis,
- avoir des parents qui ne vivent pas ensemble,
- avoir des parents qui ne sont pas cadres
- avoir au moins un parent qui fume dans le foyer.

Tous ces facteurs sont aussi associés au fait de commencer à fumer régulièrement
Réf
El-Khoury Lesueur F, Bolze C, Melchior M. Les adolescents face au tabac : émergence précoce des inégalités sociales. L’étude nationale DePICT (2016). Bull Epidémiol Hebd.2018;(14-15):283-90

Tabagisme chez les adultes : évolution 1974-1997
légère baisse globale

Fumeurs actuels selon l'âge et le sexe
prévalence décroissante à partir de 35 ans dans les 2 sexes

Cigarettes consommées par jour chez les fumeurs réguliers selon l'âge et le sexe
consommation individuelle maximum chez les 45-54 ans (hommes : 20cig/j ; femmes : 15cig/j)

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2019

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1