respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Tabac
Hyper-réactivité bronchique (HRB)

Créé le 12/10/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 28/03/2005)
     
     

3 points à examiner
1/ Hyper-réactivité bronchique : méthodes de mesure
2/ Le tabagisme passif agit il sur l'hyper-réactivité bronchique ?
3/ Le tabagisme actif agit il sur l'hyper-réactivité bronchique ?

4/ L'hyper-réactivité bronchique aggrave t-elle les effets du tabagisme ?

1/ Hyper-réactivité bronchique : méthodes de mesure

L'hyper-réactivité bronchique
Méthodes de stimulation bronchique
   agents pharmacologiques : 
histamine ; agents cholinergiques (carbachol, méthacholine, acétylcholine) ; bronchodilatateur  
 
  agents non-pharmacologiques :
air froid et sec ; air froid et exercice ; course de 3, 5 ou 6 minutes ; vélo pendant 6 minutes
 
  observation simple :
variation du DEP
 
Effets observés
   PC20 ; PC40 (dose d'agent provoquant 20 ou 40% de chute du paramètre fonctionnel observé)
   chute du VEMS : 10% ; 15% ; 20%
     chute du DEP : 15% ; 20%
     élévation des résistances : 50%
     amélioration des débits bronchiques
     variation du DEP

2/ Le tabagisme passif agit-il sur l'hyper-réactivité bronchique ?  

1/ Chez les nourrissons ?  OUI
  L'HRB   
  existe chez des nouveau-nés (2-10 sem) sains
  augmente s'il y a un tabagisme passif et/ou des antécédents d'asthme   
    n'est pas liée à
     HRB des parents
     taux d'IgE du cordon
 
Réf
Young S et al. The influence of a family history of asthma and parental smoking on airway responsiveness in early infancy. N Eng J Med 1991;324:1168-73
  
2/ Chez les enfants ?
  a- normaux : plutôt NON
L'effet du tabagisme parental sur la réactivité bronchique 
   est difficile à mettre en évidence chez des enfants à fonction respiratoire normale
  semble exister
     chez les filles 
    si il y a un fort niveau d'exposition à la maison (Forastiere, 1994)
    L'effet du tabac est indépendant des autres paramètres (Martinez, 1988)
      
Le taux de cotinine urinaire (marqueur du tabagisme passif) 
    est associé à la variabilité (matin-soir) du DEP (Kuehr, 1998)
    n'est pas associé à l'HRB (Strachan, 1990)
  
Réf : 
Forastiere F et al. Passive smoking as a determinant of bronchial responsiveness in children. Am J Respir Crit Care Med 1994;149:365-70
Martinez FD. Parental smoking enhances bronchial responsiveness in nine-year old children. Am Rev Resp Dis 1988;138:518-23
Kuehr J et al. Cotinine excretion as a predictor of peak flow variability. Am J Respir Crit Care Med 1998;158:60-4
Strachan DP et al. The relationship of salivary cotinine to respiratory symptoms, spirometry, and exercise-induced bronchospam in seven-year-old children. Am Rev Respir Dis 1990;142:147-51

   

  b-siffleurs : OUI

Lorsque la mère fume

 

la réactivité bronchique est plus élevée

 

le VEMS est plus bas

  

le score de symptômes est plus élevé

 

chez les enfants siffleurs comparés à ceux sans antécédents de sifflements

Il existe un lien entre le nombre de cigarettes fumées à la maison et l'HRB

L'effet est plus important chez les plus âgés que chez les plus jeunes (augmentation de l'effet avec la durée de l'exposition).

  
Réf : 
Murray AB et al. The effect of cigarette smoke from the mother on bronchial responsiveness and severity of symptoms in children with asthma. J Allergy Clin Immunol 1986;77:575-81
  
Au total 

Le tabagisme passif a   

  

peu d'effet sur l'HRB en population générale

Si cet effet existe il est très faible chez les enfants d'âge scolaire en exposition moyenne ; mais il peut être plus important à un plus jeune âge et/ou à des niveaux d'exposition plus élevés.
Les enfants qui vont à l'école sont moins exposés que pendant leurs années pré-scolaires ; c'est pourquoi l'effet du tabagisme parental est sans doute plus importants dans les premières années.

un effet sur les variations circadiennes du DEP 

Elles traduisent sans doute davantage les effets aigus des variations circadiennes du stimulus environnemental tandis que l'HRB traduirait la sensibilité de fond, à long terme, des bronches.

  

Les marqueurs biochimiques permettent une caractérisation précise d'une exposition récente au tabac, mais ils ne reflètent pas l'exposition à d'autres moments cruciaux de l'existence. 

  
Réf : 
Cook DG et al. Parental smoking, bronchial reactivity and peak flow variability in children. Thorax 1998;53:295-301 


3/ Chez les adultes ?
  a-normaux
: OUI chez certains
L'exposition au tabagisme passif augmente l'HRB aspécifique à la métacholine chez 1/5 des sujets non-asthmatiques sensibles à la fumée de tabac.

Réf : 
Menon P, Rando RJ, Stankus RP, Salvaggio JE, Lehrer SB. Passive cigarette smoke-challenge studies: increase in bronchial hyperreactivity. J Allergy Clin Immunol 1992;89:560-6
  
  b-asthmatiques  : OUI chez certains
- asymptomatiques à fonction respiratoire de base normale + tabagisme passif (taux retrouvé dans un bureau où les employés fument, supérieur à ce que l'on trouve dans les cafés et boîtes de nuit)  légère baisse de l'HRB après exposition à la fumée de cigarette (Wiedeman, 1986)
   

- légers à modérés + tabagisme passif 

  pas de modification de l'HRB à la métacholine (Jörres, 1992) mais
 

gêne respiratoire

 

légère baisse du VEMS 

  

- sensibles à la fumée de tabac

1/3 

ont une HRB spécifique à la fumée de cigarette. Cette réactivité est retrouvée 2 ans plus tard. 
Les bronchodilatateurs bloquent la réponse. 
Cette réaction est indépendante de la sensibilité à la métacholine (Menon, 1991).

 

voient augmenter leur réactivité bronchique aspécifique à la métacholine après exposition à la fumée de cigarette (Menon, 1992).

  
Réf : 
Jörres R et al. Influence of short-term passive smoking on symptoms, lung mechanics and airway responsiveness in asthmatic subjects and healthy controls. Eur Respir J 1992;5:936-44
Menon PK, Stankus RP, Rando RJ, Salvaggio JE, Lehrer SB. Asthmatic responses to passive cigarette smoke: persistence of reactivity and effect of medications. J Allergy Clin Immunol  1991;88:861-9
Menon P et al. Passive cigarette smoke-challenge studies: increase in bronchial hyperreactivity. J Allergy Clin Immunol 1992;89:560-6
Wiedemann HP et al. Acute effects of passive smoking on lung function and airway reactivity in asthmatic subjects. Chest 1986;89:180-5
  
3/ Le tabagisme actif agit-il sur l'hyper-réactivité bronchique ?
   
1/ Chez les adultes ?
  a-normaux : OUI

L'HRB des fumeurs à VEMS normal est plus importante que celle des non fumeurs (Gerrard, 1980 ; O'Connor, 1989)

  

Le VEMS des fumeurs baisse avec le nombre de bouffées de cigarettes inhalées

Cette chute est 

 

inversement liée au VEMS de base 

 

non liée à la réponse à la métacholine ; il s'agit d'une réponse bronchique fumée de tabac dépendante
Tous les fumeurs réagissent et il existe une relation dose-dépendante entre le nombre de bouffées inhalées et la chute du VEMS. 
Le VEMS se normalise en 30min (Jensen, 1998).

  

L'HRB aspécifique est liée, de façon indépendante, à la consommation de cigarettes, à l'inflammation des petites voies aériennes et au VEMS initial (Mullen, 1986).

L'HRB est plus faible chez les jeunes fumeurs (20 ans) récents (3PA) asymptomatiques que chez des contrôles non fumeurs. 
3 explications 

la nicotine peut

 

augmenter les cathécholamines circulantes

 

provoquer un blocage partiel local de la voie cholinergique

la stimulation répétée peut diminuer la sensibilité aux irritants (Cockcroft, 1983).

  

La réponse à l'air froid est plus fréquente chez les fumeurs que chez les non fumeurs (9 vs 2 %) ; mais seul le tabagisme actuel est un facteur prédictif indépendant de l'ensemble sifflements/asthme, ce que ne sont pas l'âge, le sexe, la réactivité à l'air froid et l'atopie (Welty, 1984).

   
Réf :
 Chinn S, Jarvis D, Luczynska CM, Ackermann-Liebrich U, Anto JM, Cerveri I, de Marco R, Gislason T, Heinrich J, Janson C, Kunzli N, Leynaert B, Neukirch F, Schouten JP, Sunyer J, Svanes C, Wjst M, Burney PG. An increase in bronchial responsiveness is associated with continuing or restarting smoking. Am J Respir Crit Care Med 2005;172:956-61
Cockcroft DW et al. Bronchial response to inhaled histamine in asymptomatic young smokers. Eur J Respir Dis 1983;64:207-11
Gerrard JW. Increased non specific bronchial reactivity in cigarette smokers with normal lung function. Am  Rev  Respir Dis 1980;122:577-81
Jensen EJ. Bronchial reactivity to cigarette smoke in smokers: repeatability, relation to methacholine reactivity, smoking and atopy. Eur Respir J 1998;11:670-6
Mullen JBM. Nonspecific airway reactivity in cigarette smokers - Relationship to airway pathology and baseline lung function. Am Rev Respir Dis 1986;133:120-5
O’Connor GT et al. Smoking, atopy, and methacholine airway responsiveness among middle-aged and elderly men – The normative aging study. Am Rev Respir Dis 1989;140:1520-6
Welty C et al. The relationship of airways responsiveness to cold air, cigarette smoking, and atopy to respiratory symptoms and pulmonary function in adults. Am Rev Respir Dis 1984;130:198-203
    
b-asthmatiques/BPCO : OUI

Le VEMS des fumeurs baisse avec le nombre de bouffées de cigarettes inhalées

Cette chute est 

statistiquement liée au statut d'asthmatique/bronchitique et au nombre de PA (paquet/année) 

inversement liée au VEMS de base 

   
4/ L'hyper-réactivité bronchique aggrave t-elle les effets du tabagisme ?
L'HRB asymptomatique est liée à un déclin plus rapide du VEMS chez les fumeurs comme chez les sujets victimes d'un tabagisme passif.
   
Réf :
Brutsche MH, Downs SH, Schindler C, Gerbase MW, Schwartz J et al for the SAPALDIA team. Bronchial hyperresponsiveness and the development of asthma and COPD in asymptomatic individuals: SAPALDIA cohort study. Thorax 2006;61:671-7
Gerbase MW, Schindler C, Zellweger JP, Künzli N, Downs SH, Brändli O et al on behalf of the SAPALDIA team. Respiratory effects of environmental tobacco exposure are enhanced by bronchial hyperreactivity. Am J Respir Crit Care Med 2006;174:1125-31
    

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1