respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Mésothéliome
En savoir plus...

Créé le 12/07/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 22/02/2012)
     
     
Mésothéliome pleural malin
Synthèse

1/ Le mésothéliome pleural malin est un cancer rare.

2/ Les symptômes initiaux sont généralement non spécifiques, principalement thoraciques et rarement métastatiques.

3/ Le diagnostic est confirmé par des prélèvements biopsiques devant systématiquement faire l’objet d’une double lecture, incluant la relecture centralisée par un panel national d’experts (groupe MESOPATH).

4/ Une exposition antérieure à l’amiante, soit directe soit via l’environnement, doit être systématiquement recherchée et déclarée selon la procédure en vigueur.

5/ La chimiothérapie constitue le traitement de référence du mésothéliome pleural malin.

6/ Le mésothéliome est une maladie à déclaration obligatoire depuis le 16/01/2012

Réf :
HAS/INCA
: Guide - Affection de longue durée. ALD 30 - Tumeur maligne, affection maligne du tissu lymphatique ou hématopoïétique. Cancer du poumon et mésothéliome malin. Juillet 2009

Mésothéliome pleural malin

Mésothéliome Amiante Profession (dans 90 % des cas)
Lien avec l'amiante identifié depuis les années 50 (Wagner JC, 1960)
Tumeur rare ; 2 à 3 % des pleurésies malignes

Réf :
Wagner JC, Sleggs CA, Marchand P. Diffuse pleural mesothelioma. Br J Ind Med 1960;17:260-71

EPIDEMIOLOGIE
Amiante : fibre minérale naturelle.
2 familles : serpentines (chrysotile, la plus commercialisée) ; amphiboles.
Période de latence de 15 à 30 ans après l'exposition ; elle pourrait être plus longue (médiane : 45 ans) et augmenter avec le temps (Marinaccio, 2007).
Incidence croissante pendant les 30 dernières années (accroissement lié à l'utilisation industrielle de l'amiante) avec un pic attendu vers 2020.
85 % des mésothéliomes imputables à l'amiante.
Autres causes possibles : exposition environnementale (Anatolie, Turquie) ; radiations ionisantes (thorotrast : produit de contraste radiologique) ; blessures thoraciques.
Aucun lien avec le tabagisme.

Réf :
Bourdes V, Boffetta P, Pisani P. Environmental exposure to asbestos and risk of pleural mesothelioma: review and meta-analysis. Eur J Epidemiol 2000;16:411-7
Marinaccio A, Binazzi A, Cauzillo G et al. Analysis of latency time and its determinants in asbestos related malignant mesothelioma cases of the italian register. Eur J Cancer 2007;43:2722-8

PATHOGENESE
4 mécanismes évoqués
:
irritation de la plèvre par les fibres  cycle lésion, réparation, inflammation plaques ou cancer
interaction entre les fibres et le cycle mitotique
radicaux libres toxiques de l'oxygène
augmentation de la réponse proto-oncogène dans les cellules mésothéliales
pas de rôle démontré du virus SV40 (virus potentiellement oncogénique par blocage des gènes suppresseurs de tumeur)

ANATOMO-PATHOLOGIE
Développement d'abord sur le feuillet pariétal de la plèvre
Pas de démonstration que les plaques pleurales soient liées à un risque plus élevé de mésothéliome.
Forme épithélioïde prédominante ; formes mixtes et sarcomatoïdes plus rares.

Marquage immuno-histochimique pour distinguer : mésothéliome épithélioïde et adénocarcinome : marqueurs associés au mésothéliome : calrétinine, podoplanine, WT1, cytokératine 5/6.
Distinction mésothéliome sarcomatoïde et sarcome ou carcinome sarcomatoïde, très difficile.
Tentatives de dépistage par dosage de mésothéline circulante : peu concluantes.

CLINIQUE
> 50 ans
Début insidieux avec épanchement pleural banal, généralement minime
 
4 hommes/1 femme
 
Douleur thoracique
progressivement  croissante (60 %)
Dyspnée (60 %)
Toux
Pleurésie (rapidement enkystée)

Accolade_2l.gif (870 octets)

Exposition au risque

 
Progression locale thoracique (paroi ; ganglions thoraciques ; péricarde, poumon controlatéral), péritonéale (douleur, ascite, occlusion) ; mais 50 % de métastases infra-cliniques à l'autopsie
 
Signes généraux (amaigrissement, asthénie) < 30 % au diagnostic
Examen
séméiologie d'épanchement pleural
éventuellement signes d'envahissement local 
 
DIAGNOSTIC
positif 
différentiel
adénocarcinome pleural
 
Ponction  
Aspect, quantité
séro-hématique, hémorragique
Chimie
acide hyaluronique peu spécifique
Cytologie  
faible sensibilité
diagnostic différentiel : cellules mésothéliales ; extension pleurale d'un cancer broncho-pulmonaire 
 
BIOPSIE PLEURALE
aveugle ; petits fragments souvent insuffisants à une étude diagnostique complète
thoracoscopie (risque : cancérisation du trajet)
3 types histologiques
épithélioïde : le plus fréquent ; diagnostic différentiel : métastase d'adénocarcinome
sarcomateux (fibreux)
mixte
Marquage immuno-histo-chimique
 
BIOLOGIE
hémogramme, ionogramme, clairance de la créatinnine, bilan hépatique (transaminases, gGT, bilirubine), TP, TCA
autres examens fonction de l'âge, de l'état clinique, des co-morbidités
aucun dosage de marqueur biologique n'a d'indications dans le mésothéliome
 
IMAGERIE
Méthodes
Radiographie thoracique
Tomodensitométrie
(après évacuation du liquide pleural)
Signes
directs
Pleurésie, épaississement pleural nodulaire, rétraction d'un hémithorax
 
 
associés

Plaques pleurales calcifiées (marqueurs d'exposition à l'amiante)

Autres méthodes
IRM

permettent de mieux évaluer l'extension de la tumeur et l'envahissement de la paroi thoracique surtout en cas de radiothérapie voire d'exceptionnelle chirurgie d'exérèse

 
 
PET-Scan
Le PET scan est inutilisable après talcage pleural qui augmente la captation de la FDG.
Il pourrait être utile dans l'évaluation de la réponse tumorale ; il existe une association entre une réponse métaboloique précoce et le temps jusqu'à progression (Francis, 2007).
 
FIBROSCOPIE BRONCHIQUE Fleche_v.gif (873 octets) LAVAGE BRONCHIOLO-ALVEOLAIRE Fleche_v.gif (873 octets) corps asbestosiques
BIOLOGIE
Peu spécifique
 
Serum mesothelin-related protein (SMRP) : sensibilité : 84 % ; spécificité/autres maladies pleurales ou cancers broncho-pulmonaires sans contact avec l'amiante : 100 % ; spécificité/sujets exposés à l'amiante : 80 %
acide hyaluronique, CA 125, CA 15-3
osteopontine
mésothéline dans l'épanchement et dans le sérum : peut être un outil de diagnostic différentiel (Creaney, 2007 ; Pass, 2005) et de détection précoce de mésothéliome dans le suivi des sujets à risque (Grigoriou, 2007)
   
EXPLORATION FONCTIONNELLE RESPIRATOIRE
Syndrome restrictif
EVOLUTION
longue latence : environ 20 ans
constamment défavorable en 9 à 12 mois après le diagnostic
La prise en charge doit être pluridisciplinaire.
La stratégie thérapeutique doit être définie en réunion de concertation pluridisciplinaire (RCP).
Le malade doit bénéficier du dispositif d'annonce.
PRISE EN CHARGE MEDICO-SOCIALE
enquête professionnelle : imputabilité Fleche_v.gif (873 octets) réparation : Tableau n°30
demande d'indemnisation auprès du Fonds d'Indemnisation des Victimes de l'Amiante (FIVA)
droit à bénéficier d'une cessation anticipée d'activité
maladie à déclaration obligatoire : décret N° 2012-47 du 16 janvier 2012
TRAITEMENT
CONFORT
traitement de la dyspnée, de la douleur
talcage pleural en cas d'épanchement récidivant et symptomatique
Chirurgie
exceptionnellement possible (patients jeunes, forme limitée)
il est difficile de dire aujourd'hui si la pneumonectomie extra-pleurale améliore la survie et les symptômes (Maziak, 2005)
Radiothérapie
systématique du trajet de thoracoscopie (Boutin, 1995), discutée (Ung, 2006 ; O'Rourke, 2007) mais a priori d'autant plus nécessaire que la taille de la perforation pleurale est importante : thoracoscopie vs ponction pleurale (Agarwal, 2006)
effet antalgique sur une lésion localisée
pourrait réduire la récidive locale après pneumonectomie extra-pleurale, mais la radiothérapie hémi-thoracique a des effets secondaires importants
Chimiothérapie
peu d'efficacité démontrée actuellement
première ligne : combinaisons incluant un sel de platine
de préférence : cisplatine, pemetrexed (anti-folique) (Vogelzang, 2003) ; mais aussi : cisplatine, vinorelbine (Sorensen, 2008)
seconde ligne : encore à définir après un échec de cisplatine-pemetrexed
choix raisonnable : vinorelbine
Approches combinées
dans certains centres très spécialisés
essais de phase II en cours associant une chimiothérapie néo-adjuvante, une chirurgie avec ou sans radiothérapie
Nouvelles approches
interféron g, IL2 (intra pleural ou systémique) : quelques réponses dans les formes précoces
interféron a systémique ; GM-CSF local : rares réponses
gefitinib, erlotinib : pas d'efficacité
vatalanib, sorafenib, sutinib : quelques signes d'efficacité
bevacizumab : pas d'effet sur la survie
thalidomide : essais de phase III en cours
anticorps chimérique anti-mésothéline : essai en cours
vaccins avec des peptides analogues de WT1 (Wilms' tumour) : essai de phase 2 en cours (NCT01265433)
vaccin à base de cellules dendritiques : essai de phase 1 en cours (NCT012416812)
mésothéline : un essai en cours en association avec une chimiothérapie de 1ere ligne
Thérapie génique
en développement
   
SUIVI

En l’absence totale de donnée pour le mésothéliome pleural, on appliquera le protocole des cancers bronchiques.

   
Réf :
Agarwal PP, Seely JM, Matzinger FR, MacRae RM, Peterson RA, Maziak DE, Dennie CJ. Pleural mesothelioma: sensitivity and incidence of needle track seeding after Image-guided biopsy versus surgical biopsy. Radiology 2006;241:589-94
Berghmans T, Paesmans M, Lalami Y, Louviaux I, Luce S, Mascaux C, Meert AP, Sculier JP. Activity of chemotherapy and immunotherapy on malignant mesothelioma: a systematic review of the literature with meta-analysis. Lung Cancer 2002;38:111-21
Boutin C, Nussbaum E, Monnet I et al. Intrapleural treatment with recombinant gamma-interferon in early stage malignant pleural mesothelioma. Cancer 1994;74:2460-7
Boutin C, Rey F, Viallat JR. Prevention of malignant seeding after invasive diagnostic procedures in patients with pleural mesothelioma. A randomized trial of local radiotherapy. Chest 1995;108:754-8
British Thoracic Society. BTS statement on malignant mesothelioma in the UK, 2007. Thorax 2007, 62, supp II
Byrne MJ, Davidson JA, Musk AW, Dewar J, van Hazel G, Buck M, de Klerk NH, Robinson BWS. Cisplatin and gemcitabine treatment for malignant mesothelioma: a phase II study. J Clin Oncol 1999;17:25-30
Creaney J, Yeoman D, Naumoff LK, Hof M, Segal A et al. Soluble mesothelin in effusions: a useful tool for the diagnosis of malignant mesothelioma. Thorax 2007;62:569-76
Francis RJ, Byrne MJ, van der Schaaf AA, Boucek JA, Nowak AK, Phillips M, Price R, Patrikeos AP, Musk AW, Millward MJ. Early prediction of response to chemotherapy and survival in malignant pleural mesothelioma using a novel semiautomated 3-dimensional volume-based analysis of serial 18F-FDG PET scans. J Nucl Med 2007;48:1449-58
Grigoriou BD, Scherpereel A, Devos P, Chahine B, Letourneux M et al. Utility of osteopontin and serum mesothelin in malignant pleural mesothelioma diagnosis and prognosis assessment. Clin Cancer Res 2007;13:2928-35
Marinaccio A, Binazzi A, Cauzillo G, Cavone D, Zotti RD et al; Italian Mesothelioma Register (ReNaM) Working Group. Analysis of latency time and its determinants in asbestos related malignant mesothelioma cases of the Italian register. Eur J Cancer 2007;43:2722-8
Maziak DE, Gagliardi A, Haynes AE, Mackay JA, Evans WK; Cancer Care Ontario Program in Evidence-based Care Lung Cancer Disease Site Group. Surgical management of malignant pleural mesothelioma: a systematic review and evidence summary. Lung Cancer 2005;48:157-69
O'Rourke N, Garcia JC, Paul J, Lawless C, McMenemin R, Hill J. A randomised controlled trial of intervention site radiotherapy in malignant pleural mesothelioma. Radiother Oncol. 2007;84:18-22
Parker C, Neville E. Lung cancer - 8: Management of malignant mesothelioma. Thorax 2003;58:809-13
Pass HI, Lott D, Lonardo F, Harbut M, Liu Z, Tang N, Carbone M, Webb C, Wali A. Asbestos exposure, pleural mesothelioma, and serum osteopontin levels. N Eng J Med 2005;353:1564-73
Robinson BWS, Bowman R, Christmas T, Musk AW, Manning LS. Immunotherapy for malignant mesothelioma: use of interleukin-2 and interferon alpha. Interferons Cytokines 1991;18:5-7 
Robinson BWS, Musk AW, Lake RA. Advances in malignant mesothelioma. N Eng J Med  2005;353:1591-603
Robinson BWS, Lake RA. Malignant mesothelioma. Lancet 2005;366:397-408
Sørensen JB, Frank H, Palshof T. Cisplatin and vinorelbine first-line chemotherapy in non-resectable malignant pleural mesothelioma. Br J Cancer 2008;99:44-50
Thomas A, Hassan R. Immunotherapies for non-small-cell lung cancer and mesothelioma. Lancet Oncol 2012;13:e301-10

Tomek S, Manegold C. Chemotherapy for malignant pleural mesothelioma. Curr Opin Oncol 2003;15:148-56
Ung YC, Yu E, Falkson C, Haynes AE, Stys-Norman D, Evans WK; Lung Cancer Disease Site Group of Cancer Care Ontario's Program in Evidence-based Care. The role of radiation therapy in malignant pleural mesothelioma: a systematic review. Radiother Oncol 2006;80:13-8
van Meerbeeck JP, Baas P, Debruyne C, Groen HJ, Manegold C, Ardizzoni A, Gridelli C, van Marck EA, Lentz MA, Giaccone G and the EORTC (Lung Cancer Cooperative Group). A phase II study of gemcitabine in patients with malignant pleural mesothelioma. Cancer 1999;85:2577-82
Vogelzang NJ, Rusthoven JJ, Symanowski J, Denham C, Kaukel E, Ruffie P, Gatzemeier U, Boyer M, Manegold C, Niyikiza C, Paoletti P. Phase III study of Pemetrexed in combination with cisplatin versus cisplatin alone in patients with malignant pleural mesothelioma. J Clin Oncol 2003;14:2636-44
Wagner JC, Sleggs CA, Marchand P. Diffuse pleural mesothelioma. Br J Ind Med 1960;17:260-71

A consulter : Maladies respiratoires liées à l'amiante


A lire

- Le mésothéliome
- Surveillance médicale des personnes exposées à l'amiante
- Place de l'imagerie médicale dans les pathologies thoraciques liées à l'amiante
- Mésothéliome pleural malin : mise au point

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.


Si des termes ne vous paraissent pas clairs ou si vous avez des questions ou suggestions sur ce cours, écrivez-nous.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1