respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Cancer bronchique primitif non à petites cellules
Radiothérapie curative

Créé le 28/02/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 02/01/2014)
Révisé le 03/01/2007 I. Martel-Lafay  
     

STADES I, II inopérables

Ce traitement s'adresse aux malades qui ont un cancer résécable mais qui, pour des raisons fonctionnelles, sont médicalement inaptes à une chirurgie d'exérèse, ou la refusent.

Résultats

taux de réponse
Les meilleurs résultats sont obtenus avec des tumeurs de diamètre
< 4cm : RC 48 à 52% ; taux de rechutes locales plus bas
> 4cm : RC < 20% ; taux de rechutes locales plus élevé
> 90% de taux de réponse avec une radiothérapie stéréotaxique pour des T < 5cm

survie


n

Dose
Gy/fr

survie (%)
5 ans

Haffty (1988)

43

54-60/25-30

21
Noordijk (1988) (âge > 70)

40

60/30

15
Burt (1990) 133 50-55/15-16 T1 50



T2 20
Talton (1990)

58

60/30

T2 19
Sandler (1990)

77

55-60/25-30

17
 
Ces résultats sont moins bons que ceux de la chirurgie, mais ces malades sont souvent plus âgés, en plus mauvais état général, et porteurs de contre-indications à l'intervention curative. Les décès de cause intercurrente sont nombreux et la survie spécifique (liée au cancer) est plus élevée (jusqu'à 55% à 5 ans pour les T1).
Il faut des doses plus élevées pour stériliser des tumeurs en place (estimées à 66-75 Gy pour des diamètres tumoraux de 1 à 5 cm). Ces doses sont rarement utilisées pour 2 raisons :
population fragile
risque de toxicité liée à l'augmentation de dose (pneumopathie radique).
Actuellement, à visée curative, des doses de 66-74Gy sont recommandées.
 
Intérêt de la radiothérapie stéréotaxique
 
Principe : délivrer de fortes doses par fraction (12 à 20 Gy) avec 4 fractions au total , sur un volume limité et très bien défini.
Efficacité : taux de contrôle local à 2 ans supérieur à 90 %
Limites : s'adresse exclusivement aux petites tumeurs périphériques, uniques sans atteinte ganglionnaire, à distance d'organes creux (trachée, grosse bronche, vaisseaux, oesophage).
L'origine néoplasique de la lésion doit être prouvée histologiquement ; si le prlèvement est impossibe, la lésion doit avoir progressé sur 2 scanners successifs et être hypermétabolique au Pet-scan.

Il n'existe pas d'essai randomisé comparant cette radiothérapie curative à une prise en charge palliative optimale (Rowell, 2001).
Le volume irradié doit se limiter au volume tumoral (pas d'irradiation "prophylactique" du médiastin ou des creux sus claviculaires qui augmente la toxicité sans bénéfice prouvé)

Réf:
Krol AD, Aussems P, Noordijk EM et al. Local irradiation alone for peripheral stage I lung cancer: could we omit the elective regional local irradiation? Int J Radiat Oncol Biol Phys1996;34:297-302
Lagerwaard FJ, Senan S, van Meerbeeck JP, Graveland WJ. Has 3-D conformal radiotherapy (3D CRT) improved the local tumour control for stage I non-small cell lung cancer? Radiother Oncol 2002;63:151-7
Lally BE, Zelterman D, Colasanto JM, Haffty BG, Detterbeck FC, Wilson LD. Postoperative radiotherapy for stage II or III non-small-cell lung cancer using the surveillance, epidemiology, and end results database. J Clin Oncol 2006;24:2998-3006

Payne DG. Le rôle de la radiothérapie dans le cancer broncho-pulmonaire. Rev Mal Resp 1993;10:401-22
PORT Meta-analysis Trialists Group . Postoperative radiotherapy in non-small-cell lung cancer: systematic review and meta-analysis of individual patient data from nine randomised controlled trials.  Lancet 1998;352:257-63
Rowell NP, Williams CJ. Radical radiotherapy for stage I/II non-small cell lung cancer in patients not sufficiently fit for or declining surgery (medically inoperable): a systematic review. Thorax 2001;56:628-38
Sibley GS. Radiotherapy for patients with medically inoperable Stage I nonsmall cell lung carcinoma: smaller volumes and higher doses--a review. Cancer 1998;82:433-8
Timmermann R, Papiez L, Mc Garry RC et al. Extracranial stereotactic radioablation: results of a phase I study in medically inoperable stage I non-small cell lung cancer. Chest 2003;124:1946-55
Zimmermann FB, Geinitz H, Schill S, Thamm R, Nieder C, Schratzenstaller U, Molls M. Stereotactic hypofractionated radiotherapy in stage I (T1-2 N0M0) non-small-cell lung cancer. Acta Oncologica 2006;45:796-801

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2018

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1