respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Cancer bronchique primitif
Métastases surrénaliennes

Créé le 15/07/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 21/08/2005)
     
     

Sommaire

  • Clinique
  • Diagnostic
  • Traitement
  • Métastases métachrones
  • Métastases synchrones

Les métastases surrénaliennes des cancers bronchiques primitifs sont présentes chez 5 à 30% des malades au bilan initial et 1 à 4% des patients opérables.

Clinique
souvent asymptomatiques
quelquefois douloureuses
rarement insuffisance surrénallienne

Diagnostic
Coupes sous-diaphragmatiques lors de la TDM thoracique ; étude de la densité.
2 à 10% de l’ensemble des sujets ont une hypertrophie surrénalienne de moins de 3 cm ; il s’agit d’adénomes.

Traitement
symptomatique
chimiothérapie
radiothérapie 
chirurgie : conventionnelle, laparoscopique
Sur de petites séries il semble que leur résection, chez des malades dont la lésion primitive est elle-même totalement résécable, puisse améliorer la survie.
A noter l’intérêt d’une intervention de propreté sur des métastases souvent douloureuses et mal contrôlables par les moyens actuels.

Le résultat est fonction d’une résection complète et de la durée de l'intervalle libre entre la résection du cancer primitif et l’apparition de la métastase.

Métastases métachrones
3 critères peuvent être retenus pour intervenir sur ces métastases, lorsqu’elles sont métachrones :
le cancer primitif est totalement réséqué
l’intervalle libre sans métastase est long (> 6 mois)
il n’y a qu’une seule métastase et on peut la réséquer totalement

Dans ces cas la durée de survie est meilleure et l’effet sur la douleur constant.

Métastases synchrones
L'intervention chirurgicale sur des métastases synchrones donne de moins bons résultats.

La chimiothérapie et la radiothérapie donnent de mauvais résultats.

Réf :
Luketich JD et al. Successful treatment of solitary extracranial metastases from non-small cell lung cancer. Ann Thorac Surg 1995;60:1609-11
Luketich JD et al. Does resection of adrenal metastases from non-small cell lung cancer improve survival? Ann Thorac Surg 1996;62:1614-6
Mercier O, Fadel E, de Perrot M, Mussot S, Stella F, Chapelier A, Dartevelle P. Surgical treatment of solitary adrenal metastasis from non-small cell lung cancer. J Thorac Cardiovasc Surg 2005;130:136-40
Porte  HL et al. Adrenalectomy for a solitary adrenal metastasis from lung cancer. Ann Thorac Surg 1998;65:331-5
Kim SH et al. The role of surgery in the treatment of clinically islated adrenal metastasis. Cancer 1998;82:389-94
Valeri A, Borrelli A, Presenti L, Lucchese M, Venneri F, Mannelli M, Regio S, Borrelli D. Adrenal masses in neoplastic patients: the role of laparoscopic procedure. Surg Endosc 2001;15:90-3

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1