respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Cancer bronchique primitif
Métastases osseuses

Créé le 09/05/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 30/06/2013)
     
     

L'incidence des métastases osseuses dans les cancers bronchiques est de 30 à 65 %.  
La survie globale est de 6 mois en moyenne.
 
Clinique
douleurs osseuses ou radiculaires : intenses, de type inflammatoire (nocturne), résistant aux traitements habituels
fractures pathologiques (spontanées, traumatismes minimes)
tuméfactions osseuses
déficits neurologiques par compression médullaire : brutale : tassement vertébral ; lente : lésion vertébrale + épidurite
   
Biologie
phosphatases alcalines élevées
   
Isotopes

la scintigraphie osseuse est l'examen de base à la recherche d'une métastase osseuse. Mais il existe beaucoup de faux positifs ; environ 30 % des anomalies de fixation à la scintigraphie sont de nature bénigne.

une hyperfixation unique nécessite une radiographie centrée et éventuellement une biopsie.

   
Imagerie
Radiographie standard peu sensible ; il faut une destruction de plus de 50% de la structure osseuse pour qu'elle soit visible.
Première intention devant une lésion non rachidienne, éventuellement complétée d'une TDM ou IRM.
IRM : première intention devant une suspicion de lésion rachidienne
Lacune osseuse ; aspect vermoulu voire disparition de la structure osseuse
   
Au total, standard
recherche de métastases osseuses devant des douleurs, une hypercalcémie, des phosphatases alcalines élevées (ESMO)
   
Traitement
Objectif : prévenir ; obtenir le meilleur confort possible pendant la survie
Lésion de contiguïté d'un cancer bronchique stade IIIB ou métastase d'un stade IV
il est palliatif
Antalgique selon les paliers de l'OMS
   
Moyens
biphosphonates : prévention des évènements osseux (fractures pathologiques, hypercalcémie) ; risque de néphrotoxicité
denosumab : prévention des évènements osseux (fractures pathologiques, hypercalcémie) ; pas de risque de néphrotoxicité ; doit être associé à calcium et vit D
radiothérapie externe
radiothérapie métabolique : action antalgique simultanée assez rapide sur plusieurs sites ; 65 à 80 % d'efficacité ; risque de myélosuppression entre la 2ème et 4ème semaine se corrigeant spontanément ; problème en cas de chimiothérapie
chirurgie
cimentoplastie : vertèbre surtout mais aussi os longs (fémur, humérus) et plats (omoplate, bassin) ; effet antalgique immédiat ; peut se combiner à la radiothérapie externe
radiofréquence : bassin, cotes, rachis, os longs non porteurs ; exclusion : atteinte d'une structure viscérale, envahissement du canal médullaire ; complications potentielles : douleur immédiate post-traitement due à la nécrose cellulaire brutale, brûlure d'une racine nerveuse fonctionnelle, brûlure cutanée
cryothérapie : une étude pilote de la Mayo Clinic (Callstrom M, 2007) montre qu'elle (gaz Argon ; - 160°) semble être capable de réduire substantiellement la douleur d'une ou 2 métastases osseuses de petites tailles (quelques centimètres) ; la technique n'est pas appliquée sur les métastases vertébrales ; elle doit être testée contre la radiothérapie
   
Localisation avec risque fonctionnel (os long porteur, vertèbre)
1/ Discuter la consolidation chirurgicale (enclouage)
2/ Radiothérapie externe à visée
- consolidatrice
- antalgique
  3/ Cimentoplastie
4/ Radiothérapie métabolique (strontium 89 ; samarium 153) pour les métastases osseuses douloureuses et diffuses
5/ Traitement médical : immobilisation (rachis : minerve, corset, lombostat) dans l'attente du traitement spécifique ; chimiothérapie ; biphosphonates ; dénosumab
    
  Cas particulier des métastases vertébrales
  corticothérapie systémique en cas de compression médullaire
  embolisation tumorale, lorsque la lésion est étendue aux tissus mous ou touche le sacrum
  neurotomie par radiofréquence
  kyphoplastie : crée une cavité dans le corps vertébral par ballon, avant l'injection de ciment
  stentoplastie : stent métallique dans la vertèbre avant cimentoplastie ; renforce la solidité
   
Localisation sans risque fonctionnel
1/ Radiothérapie externe à visée
- consolidatrice
- antalgique
2/ Radiothérapie métabolique (strontium 89 ; samarium 153) pour les métastases osseuse douloureuse et diffuses
  3/ Cimentoplastie
  4/ Radiofréquence
5/ Traitement médical : chimiothérapie ; biphosphonates ; dénosumab
   
Réf :
Callstrom M. Cryotherapy Highly Successful in Reducing Pain of Metastatic Tumors. Radiol Soc North America 93rd Scientific Assembly: Abstract VI31-13. Presenté 26/11/2007.
Decroisette C, Galerneau LM, Hominal S, Chouaid C. Epidémiologie, prise en charge et coût des métastases osseuses des cancers bronchopulmonaires (hors métastases réchidiennes) Rev Mal Respir 2013;30:309-15
La Combe B, Gaillard S, Bennis S, Chouaid C. Prise en charge des métastases rachidiennes de cancer brnchopulmonaire. Rev Mal Respir 2013;30:480-9

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1
;:-;