respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

BPCO
Classes de sévérité
Groupes de risque d'exacerbation

Créé le 13/06/2000 Auteur : FGLMR (Mis à jour le 07/02/2018)
     
     

La BPCO se caractérise par une obstruction bronchique qui n'est "pas totalement réversible" (ce dernier critère n'est pas défini dans GOLD).
La spirométrie est essentielle au diagnostic et permet d'évaluer la sévérité de la BPCO.
La sévérité de l'obstruction dans la BPCO est jugée sur le VEMS post-bronchodilatateur (habituellement 400 µg de salbutamol mais aussi jusqu'à 160 µg d'anticholinergiques voire les 2 associés).

  Stades Obstruction bronchique EFR
0 à risque EFR normale
symptômes chroniques 
(toux, expectoration)
Obstruction VEMS/CVF < 70 %
I légère VEMS ³ 80 %
avec/sans symptômes chroniques 
(toux, expectoration)
  II modérée 50 % VEMS < 80 %
avec/sans symptômes chroniques 
(toux, expectoration, dyspnée)
  III sévère 30 % VEMS < 50 %
avec/sans symptômes chroniques 
(toux, expectoration, dyspnée)
IV très sévère VEMS < 30 % ou
VEMS 50 % plus
insuffisance respiratoire
(PaO2 < 60mmHg avec/sans PaCO2 > 50mmHg) ou
insuffisance cardiaque droite clinique

Réf :
Actualisation des recommandations de la Société de Pneumologie de Langue Française pour la prise en charge de la BPCO. Rev Mal Respir 2003;20:167-8
Global strategy for the diagnosis, management, and prevention of chronic obstructive pulmonary disease (GOLD), updated 2007

Global strategy for the diagnosis, management, and prevention of chronic obstructive pulmonary disease (GOLD), updated 2011

Ces critères sont ceux de GOLD, l'ATS et l'ERS.
Le stade 0 est conservé comme stade "à risque" bien que seuls 20 % environ des "stades 0" évoluent vers les autres stades, pour simplifier, passent de la bronchite chronique à la BPCO. Il est vraisemblable, d'ailleurs, que le chiffre de 20 % est très sous-estimé.

GOLD ne considère pas le degré de réversibilité (avec bronchodilatateur ou corticoïdes) comme un élément du diagnostic différentiel avec l'asthme ; cependant, les critères de réversibilité retenus sont ceux de l'asthme (GINA).

L'étude ECLIPSE (Evaluation of COPD Longitudinally to Identify Predictive Surrogate Endpoints) a montré que l'âge et les paquet-années de tabac n'étaient pas différents selon les stades GOLD, que dans chaque stade une proportion importante de malades ne rapportait aucune plainte, pas d'exacerbation ni de limite à l'exercice, même dans les formes sévères.
L'obstruction bronchique n'est que peu liée à la dyspnée, à l'état de santé, au test de marche de 6 minutes et au nombre d'exacerbations rapportées sur un an.
Les co-morbidités apparaissent indépendantes du degré d'obstruction bronchique.
Cela souligne sans doute que le VEMS ne reflète pas la complexité de la maladie et que la prise en charge ne doit pas prendre en compte uniquement les critères spirométriques.

Groupes de risque d'exacerbation selon GOLD décembre 2011 intégrant symptômes, spirométrie et exacerbations
groupe A : risque bas, peu de symptômes : GOLD I ou II et/ou 0-1 exacerbation/an et mMRC grade 0-1 ou CAT < 10
groupe B : risque bas, plus de symptômes : GOLD I ou II et/ou 0-1 exacerbation/an et mMRC grade ≥ 2 ou CAT ≥ 10
groupe C : risque élevé, peu de symptômes : GOLD III ou IV et/ou exacerbations/an ≥ 2 ou ≥ 1 avec hospitalisation et mMRC grade 0-1 ou CAT < 10
groupe D : risque élevé, plus de symptômes : GOLD III ou IV et/ou exacerbations/an ≥ 2 ou ≥ 1 avec hospitalisation et mMRC grade ≥ 2 ou CAT ≥ 10
Le paramètre le plus défavorable fixe le niveau de sévérité.

Une étude portant sur 6628 BPCO a montré que le groupe B pouvait avoir une survie significativement plus courte que le groupe C ; cela est sans doute dû à une co-morbidité à l'origine de la dyspnée et souligne l'importance de rechercher les co-morbidités cardio-vasculaires dans les BPCO (Lange, 2012).

La capacité prédictive (valeur pronostique sur le devenir à long terme des BPCO) n'est pas significativement différente entre les classifications de 2007 et 2011, la dernière étant plus difficile à utiliser (Johannessen, 2013).

Réf :
Agusti A, Calverley PM, Celli B, Cioxon HO, Edwards LD et al. Characterization of COPD heterogeneity in the ECLIPSE cohort. Respir Res 2010;11:122
GOLD 2017
Johannessen A, Nilsen RM, Storebo M, Gulsvik A, Eagan T, Blakke P. Comparison of 2011 and 2007 global initiative for chronic obstructive lung disease guidelines for predicting mortality and hospitalization. Am J Respir Crit Care Med 2013;188:51-9
Lange P, Marott JL, Vestbo J, Olsen KR, Ingebritsen TS et al. Prediction of the clinical course of chronic obstructive pulmonary disease, using the new GOLD classsification - A study of the general population. Am J Respir Crit Care Med 2012;186:975-81

D'autres mesures peuvent être utilisées pour évaluer la gravité et l'évolution de la maladie
capacité inspiratoire
dyspnée
masse maigre
capacité d'exercice
état de santé lié à la respiration
co-morbidité (dépression)
index multidimentionnels (BODE)
exacerbations dans leurs différents aspects de fréquence et de gravité

Surveillance en fonction du stade

Traitement en fonction du stade

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2018

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1