respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

BPCO
Maladie professionnelle

Créé le 22/06/2000 Auteur : A. Taytard, P. Brochard (Mis à jour le 08/01/2009)
Révisé le 08/01/2009 A. Taytard  
     

  
Les polluants professionnels peuvent être classés en 4 groupes :
– les poussières minérales : silice et silicates, ciment, charbon
– les poussières organiques : coton, jute, endotoxine,grain, bois
– les fumées et vapeurs : combustion, gaz d’échappement
– les poussières métalliques : osmium, vanadium, fumées de soudure.
Les BPCO d'origine professionnelle, non dues à une pneumoconiose, ont commencé à être identifiées dans les années 60 chez les ouvriers du coton ; jusque là, la BPCO était considérée comme une conséquence de l'asthme professionnel.
Ces ouvriers étaient aussi tous de gros fumeurs lien avec le tabac ?
 
Les BPCO professionnelles sont difficiles à étudier pour 3 raisons :
elles sont souvent précédées d'un asthme ou accompagnées de manifestations évoquant un asthme
elles sont difficiles à distinguer des autres BPCO ; celles liées au tabac par exemple
Et on trouve rarement des BPCO sans tabagisme et /ou sans asthme dans le cadre du travail.

le pronostic difficile à connaître car seuls les travailleurs qui restent en bonne santé, les plus résistants, restent au travail ; ceux qui ont les plus fortes chutes de VEMS quittent leur emploi plus tôt (healthy worker effect) sous estimation des effets 

Les études transversales ne permettent donc pas d'évaluer valablement l'évolution du VEMS et il est difficile de suivre les employés qui ont quitté leur emploi (licenciement, reclassement, retraite)

 
2 questions
 

Est-ce qu’un excès de BPCO dans une population au travail peut être attribué au tabagisme, à un asthme ou à l’environnement professionnel ?

 
Si le travail est responsable, la BPCO est-elle indépendante ou la conséquence d’un asthme professionnel ?
 
Motif habituel de la consultation
rarement toux et expectorations, négligées par le malade
souvent dyspnée diagnostic tardif et trouble ventilatoire obstructif important
 
On distingue
 
BPCO attribuables à des agents connus comme capables d‘induire des asthmes professionnels
poussières de grain, de bois
isocyanates
  
 
BPCO attribuables à des agents non connus comme capables d‘induire des asthmes professionnels
cadmium : suspect de causer des emphysèmes

poussières minérales (la poussière de charbon, moins toxique que la silice, peut provoquer un emphysème centro-lobulaire

vapeurs et fumées de soudure
  
 
On trouve rarement des BPCO sans tabagisme et/ou asthme dans le cadre du travail 
  
Facteurs de risque non tabagiques de BPCO en milieu professionnel
Milieu agricole

Il existe un excès de bronchite chronique dans la plupart des secteurs agricoles où il existe une exposition importante aux particules organiques (poussières végétales, toxines bactériennes ou fongiques)

Facteurs de risque non tabagiques de BPCO
âge et durée d’exposition

HRB non spécifique et/ou symptômes respiratoires aigus et baisse du VEMS pendant une période d’exposition

concentration en particules organiques (endotoxines notamment)
  
Milieu textile
L’exposition à de très fortes concentrations de poussières textiles végétales est associée à un excès de bronchite chronique
Facteurs de risque non tabagiques de BPCO
exposition à la poussière de coton et travail dans les ateliers de réparation et de filature
durée d’exposition et dose moyenne cumulée de poussières de coton
symptômes de byssinose
baisse du VEMS (> 200mL ou 5 % des valeurs initiales) pendant une période d’exposition
  
 Milieu industriel
On distingue :
BPCO primitives dont la fréquence n'est pas connue ; la silice peut provoquer une obstruction bronchique à des niveaux d'exposition qui ne provoquent pas de silicose, et indépendamment du tabagisme. L'asthme, l'atopie ou l'hyper-réactivité bronchique ne modifient pas l'effet de la silice sur la perte de la fonction respiratoire (Hnizdo, 2003)

BPCO secondaires ou associées à une pneumopathie professionnelle : pneumoconiose, pneumopathie d’hypersensibilité

  
  Retenir dans le domaine industriel
mines de charbon, d’or et de fer
fonderie-sidérurgie
exposition aux huiles minérales et au cadmium
activités de soudure
industrie du bois et de la pâte à papier
 
bâtiment, ciment
 
transport
industrie textile
  
Tableaux de maladies professionnelles réparant la BPCO

La bronchite chronique est mal étiquetée dans les tableaux de maladies professionnelles : "syndrome respiratoire irritatif récidivant"

 

Tableau 70 bis du régime général (RG) : Affections respiratoires dues aux poussières de carbures métalliques frittés ou fondus contenant du cobalt

 
Tableau 82 du RG : Affections provoquées par le mécrylate de méthyle

Les BPCO primitives sont rares dans les tableaux des maladies professionnelles ; 
dans le RG on trouve :

 
Tableau 90 : Affections respiratoires consécutives à l’inhalation de poussières textiles végétales
Tableau 91 : BPCO du mineur de charbon
Tableau 94 : BPCO du mineur de fer
 
dans le Régime Agricole (RA) on trouve :
 
Tableau 54 : Affections respiratoires consécutives à l'inhalation de poussières textiles végétales

Les BPCO peuvent aussi être réparées lorsqu'elles sont associées à une autre pathologie indemnisable (ex : pneumoconiose)

Pour mémoire, 2 tableaux de bronchopneumopathie aiguë liée au cadmium :
 
Tableau 61 du RG : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés
 

Tableau 42 du RA : Maladies professionnelles provoquées par le cadmium et ses composés

les tableaux ne s'imposent pas à la fonction publique ; il est nécessaire d'apporter la preuve du lien de causalité.
 
 
  
Réf :
Bergdahl IA, Toren K, Eriksson K, Hedlund U, Nilsson T, Flodin R, Järvholm B. Increased mortality in COPD among construction workers exposed to inorganic dust. Eur Respir J 2004;23:402-6
Burge PS. Occupational chronic obstructive pulmonary disease. Eur Respir Mon 1999;11:242-54
Fishwick D, Bradshaw LM, D'Souza W, Town I, Armstrong R, Pearce N, Crane J. Chronic bronchitis, shortness of breath, and airway obstruction by occupation in New Zealand. Am J Respir Crit Care Med 1997;156:1440-6
Heederick D, Kromhout H, Kromhout D, Burema J, Biersteker K. Relations between occupation, smoking, lung function, and incidence and mortality of chronic non-specific lung disease: the Zutphen Study. Br J Ind Med 1992;49:299-308
Hendrick DJ. Occupation and chronic obstructive pulmonary disease (COPD).
Thorax 1996;5:947-55

Hnizdo E, Sullivan PA, Bang KM, Wagner G. Association between chronic obstructive pulmonary disease and employment by industry and occupation in the US population: a study of data from the Third National Health and Nutrition Examination Survey. Am J Epidemiol 2002;156:738-46
Hnizdo E, Vallyathan V. Chronic obstructive pulmonary disease due to occupational exposure to silica dust: a review of epidemiological and pathological evidence. Thorax 2003;60:237-43
Le Moual L, Orlowski E, Schenker MB, Avignon M, Brochard P, Kauffman F. Occupational exposures estimated by means of job exposures matrices in relation to lung function in the PAARC survey. Occup Environ Med 1965;52:634-43
Leuenberger P, Schwartz J, Ackermann Liebrich U, Blaser K, Bolognini G, Bongard JP, Brandli O, Braun P, Bron C, Brutsche M et al. Passive smoking exposure in adults and chronic respiratory symptoms (SAPALDIA Study). Swiss Study on Air Pollution and Lung Diseases in Adults, SAPALDIA Team. Am J Respir Crit Care Med 1994;150:1222-8
Meijer E, Kromhout H, Heederik D. Respiratory effects of exposure to low levels of concrete dust containing crystalline silica. Am J Ind Med 2001;40:133-140
Viegi G, Pedreschi M, Pistelli F, Di Pede F, Baldacci S, Carozzi L, Giuntini C. Prevalence of airways obstruction in a general population - European Respiratory Society vs American Thoracic Society definition. Chest 2000;117:339S-45S
White MC, Baker EL. Measurement of respiratory illness among construction painters. Br J Ind Med 1988;45:523-31


BPCO non tabagiques professionnelles – Rev Mal Respir 1999;16 3S33-3S37
Dalphin JC et al. BPCO en milieu agricoles et chez les employés du textile
Pairon JC et al. BPCO en milieu industriel 
Ameille J et al. Conduite à tenir médico-légale devant une suspicion de BPCO professionnelle

Aérocontaminants

Conflits d’intérêts : les auteurs n’ont pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1