respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

BPCO
Prévalence

Créé le 04/04/2003 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 07/05/2012)
     
     

 

Prévalence de la BPCO dans le monde (1990)

  Homme Femme
Europe de l'Ouest    6,98 3,79
Inde 4,38 3,44
Chine 26,20 23,70
Sud-Est asiatique 2,89 1,79
Afrique 4,41 2,49
Amérique latine 3,36 2,72
Europe centrale 2,69 2,83
Monde 9,34 7,33
Réf
Murray, Lopez eds : The global burden of disease: a comprehensive assessment of mortality and disability from diseases, injuries, and risk factors in 1990 and projected to 2020. Cambridge: Harvard University Press , 1996

Évolution de la prévalence de la BPCO diagnostiquée par les médecins 
Grande-Bretagne (1990-97)

Réf :
Soriano JB, Maier WC, Egger P, Visick G, Thakrar B, Sykes J, Pride NB. Recent trends in physician diagnosed COPD women and men in the UK. Thorax 2000;55:789-94

Pathologie fréquente, souvent ignorée sous-diagnostic et/ou diagnostic tardif

La prévalence de la BPCO peut se mesurer par
la spirométrie, qui permet de mesurer le rapport VEMS/CVF dont la valeur, < 70 %, permet de poser le diagnostic
la clinique ; on a testé le tabagisme, l'environnement professionnel et la pollution générale, les symptômes (toux productive, sifflements, dyspnée) les signes physiques (inspection, palpation, persussion, auscultation).
En matière de diagnostic positif
Le tabagisme, lorsqu'on compare aux non-fumeurs, est un assez bon facteur prédictif d'obstruction bronchique, et d'autant plus qu'on se situe sur des tabagismes élevés (> 70 paquet-années).
Les symptômes sont des facteurs prédictifs médiocres et leur absence ne permet pas d'exclure une obstruction bronchique.
La présence de sifflements en respiration normale prédit presqu'à coup sûr une obstruction ; leur présence en respiration forcée n'a aucune valeur.
L'impression clinique du médecin (forme d'intégration de l'ensemble des données) prédit mal l'obstruction bronchique ; mais son niveau de performance augmente avec la sévérité de l'obstruction.
En matière de diagnostic de sévérité
Les signes cliniques n'apparaissent habituellement que pour des VEMS < 50 % mais, plus ils sont nombreux, plus la sévérité est importante.
La meilleure combinaison permettant d'exclure une obstruction bronchique est l'absence de tabagisme et de sifflements.
La meilleure combinaison permettant d'évoquer une obstruction bronchique est un ensemble de tabagisme ≥ 70 paquet-années, histoire clinique compatible avec une BPCO ou une hypoventilation à l'auscultation.

Résultat
Ils varient beaucoup avec les méthodes des enquêtes et les critères diagnostiques utilisés, et les pays.
1/3 de la population adulte américaine rapporte des symptômes respiratoires compatibles une BPCO symptomatique.
Selon NHANES III 12,8 % des adultes rapportent avoir (8,5 %) ou avoir eu (4,3 %) un diagnostic de maladie bronchique obstructive (emphysème ; bronchite chronique ; asthme pour près de 30 %).
Seuls 17,4 % des adultes rapportant un diagnostic de bronchite chronique ou d'emphysème avaient une fonction respiratoire diminuée ; la grande majorité de ces sujets n'a donc sans doute pas de BPCO.
Moins de 50 % des sujets rapportant un diagnostic de bronchite chronique ou d'emphysème se disaient génés par une dyspnée.
Selon NHANES III 40 à 80 % des sujets avec une fonction respiratoire diminuée n'avaient jamais eu de diagnostic de BPCO.
La prévalence des BPCO de stade II ou plus (diagnostiquées sur questionnaires et VEMS post-bronchodilatateur) dans le monde est d'environ 10 % globalement (11,8 % chez les hommes ; 8,5 % chez les femmes) avec une augmentation moyenne de 1,9 % par tranche d'âge de 10 ans, identique chez les hommes et les femmes (Buist, 2007).

En France,
selon l'enquête PAARC :
hommes : 15-30 % toux chroniques, 12-24 % expectorations chroniques
femmes  : 9-17 % toux chroniques, 1-9 % expectorations chroniques

selon l'enquête épidémiologique BPCO 2007 de la DGS on estime que
entre 6 et 10 % de la population de plus de 40 ans est atteinte (entre 1.8 et 2.9 millions de personnes)
dont 10 à 15 % de stades III et IV

En pratique on retiendra que la prévalence de la BPCO est plus élevée
chez les fumeurs et ex-fumeurs comparés aux non-fumeurs,
chez les sujets de plus de 40 ans comparés aux moins de 40 an,
chez les hommes que chez les femmes.

Réf :
Buist S, McBurnie MA, Vollmer WM, Gillespie S et al. International variation in the prevalence of COPD (The BOLD study): a population-based prevalence study. Lancet 2007;370:741-50
DGS. Enquête épidémiologique sur la BPCO. 2007
GOLD décembre 2011
Groupe coopératif PAARC. Pollution atmosphérique et affections respiratoires chroniques ou a répétition. I. Méthodes et sujets. Bull Europ Physiopath Resp 1982;18:87-99
Groupe coopératif PAARC. Pollution atmosphérique et affections respiratoires chroniques ou à répétition. II. Résultats et discussion. Bull Europ Physiophath Resp 1982;18:101-16
Mannino DM, Gagnon RC, Petty TL, Lydick E. Obstructive lung disease and low lung function in adults in the United States: data from the National Health and Nutrition Examination Survey, 1988-1994. Arch Intern Med 2000;160:1683-9
Renwick DS, Connolly MJ. Prevalence and treatment of chronic airways obstruction in adults over the age of 45. Thorax 1996;51:164-8
Vollmer WM, Osborne ML, Buist AS. 20-year trends in the prevalence of asthma and chronic airflow obstruction in an HMO. Am J Respir Crit Care Med 1998;157:1079-84
Wilt TJ, Niewoehner D, Kim CB et al. Use of spirometry for case finding, diagnosis and management of chronic obstructive pulmonary disease (COPD). Evidence Report/Technology Assessment N° 121. AHRQ Publication N° 05-E017-2. Agency for healthcare research and quality, september 2005
Xu X, Laird N, Dockery DW, Schouten JP, Rijcken B, Weiss ST. Age, period, and cohort effects on pulmonary function in a 24-year longitudinal study. Am J Epidemiol 1995;141:1554-66

 

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1