respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

Dernière mise à jour du site le 14/04/2014

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

BPCO
Corticoïdes

Créé le 29/12/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 04/10/2013)
     
     

 

Corticothérapie inhalée

En état stable
6 paramètres
  déclin du VEMS
pas de modification du déclin du VEMS ; seul le sevrage tabagique est efficace
  hyper-réactivité bronchique
diminution de la réactivité bronchique (qui est un paramètre pronostic indépendant de la fonction respiratoire)
  symptômes respiratoires
diminution des symptômes respiratoires
  fréquence des exacerbations
diminution de la fréquence des exacerbations
  consommation de soins
diminution de la consommation de soins, y compris services d'urgence et hospitalisations (qui représentent les 3/4 du coût des BPCO)
  état de santé
amélioration de l'état de santé et de la qualité de vie

En état stable les corticoïdes inhalés peuvent être recommandés chez les patients atteints de BPCO modérées à sévères et/ou avec de fréquentes exacerbations
Règle d'utilisation des corticostéroïdes inhalés dans les BPCO stables

Réf :
De Melo MN, Ernst P, Suissa S. Inhaled corticosteroids and the risk of a first exacerbation in COPD patients. Eur Respir J 2004;23:692-7
Pauwels RA, Löfdahl CG, Laitinen LA, Schouten JP, Postma DS, Pride NB, Ohlsson SV. Long-term treatment with inhaled budesonide in persons with mild chronic obstructive pulmonary disease who continue smoking. European Respiratory Society Study on Chronic Obstructive Pulmonary Disease.  N Engl J Med 1999;340:1948-53
Vestbo J, Sorensen T, Lange P, Brix A, Torre P, Viskum K. Long-term effect of inhaled budesonide in mild and moderate chronic obstructive pulmonary disease: a randomised controlled trial.  Lancet 1999;353:1819-23
Burge PS, Calverley PMA, Jones PW, Spencer S, Anderson JA, Maslen TK on behalf of the ISOLDE study investigators. Randomised, double blind, placebo controlled study of fluticasone propionate in patients with moderate to severe chronic obstructive pulmonary disease. The ISOLDE trial. BMJ 2000;320:1297-303

En exacerbation
Pas d'indication

Corticothérapie systémique

En état stable
Plusieurs études font état d'une dégradation plus rapide des malades et d'une surmortalité à moyen terme prescription limitée dans le temps (cf infra).
Myopathie

Réf :
Callahan CM, Dittus RS, Katz BP. Oral corticosteroid therapy for patients with stable chronic obstructive pulmonary disease. A meta-analysis. Ann Intern Med 1991;114:216-23
Schols AMWJ, Wesseling G, Kester ADM, de Vries G, Mostert R, Slangen J, Wouters EFM. Dose dependent increased mortality risk in COPD patients treated with oral glucocorticoids. Eur Respir J 2001;17:337-42

En exacerbation
Différence significative pendant les 3 premiers jours du traitement : amélioration de la fonction respiratoire ; réduction d'une journée de la durée d'hospitalisation ; pas de différence après 2 semaines (Sayiner, 2001) ; pas de différence du taux d'échec thérapeutique ou de mortalité à moyen terme.

En exacerbation, les corticoïdes systémiques sont recommandés pour une durée ne dépassant pas 2 semaines.
Posologie optimale : 0,5 mg/kg/j d'équivalent prednisone.

L'essai REDUCE a montré que, chez des patients BPCO niveau GOLD 3-4 avec un index MRC de dyspnée de 4-5, 5 jours de corticoïdes à 40 mg/j de prednisone n'étaient pas inférieurs à 14 jours de traitement pour le taux de rechutes à 6 mois. Ces malades recevaient aussi, pendant l'hospitalisation pour exacerbation, une antibiothérapie à large spectre pendant 7 jours et des nébulisations à la demande (4-6/j) de bronchodilatateurs courte action. Pendant toute l'étude, ils recevaient des corticoïdes inhalés 2 fois/j, des béta-agonistes inhalés 2 fois/j et de l'ipratropium 1/j (Leuppi, 2013).

Réf :
Leuppi JD, Schuetz P, Bingisser R, Bodmer M, Briel M et al. Short-term vs conventional glucocorticoïd therapy in acute exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease - The REDUCE randomized clinical trial. JAMA 2013;309:2223-31
Niewoehner DE, Erbland ML, Deupree R, Collins D, Gross NJ, Light RW, Anderson P, Morgan NA. Effects of systemic glucocorticoids on exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease. N Eng J Med 1999;340:1941-7
Sayiner A, Aytamur ZA, Cirit M, Ünsal I. Systemic glucocorticoids in severe exacerbations of COPD. Chest 2001;119:726-30
Schols AMWJ, Wesseling G, Kester ADM, de Vries G, Mostert R, Slangen J, Wouters EFM. Dose dependent increased mortality risk in COPD patients treated with oral glucocoticoids. Eur Respir J 2001;17:337-42
Snow V, Lascher S, Mottur-Pilson C et al. The evidence base for management of acute exacerbations of COPD - Clinical practice guideline, Part 1. Chest 2001;119:1185-9
Wood-Baker R, Walters EH, Gibson P. Oral corticosteroids for acute exacerbations of chronic obstructive pulmonary disease. Cochrane Database Sys Rev 2001;2:CD001288

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2014

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1