respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Asthme - Irritants

Créé le 12/10/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 02/05/2013)
     
     
  
1/ L’asthme induit par les irritants peut se présenter sous 2 formes cliniques différentes
 
apparition brutale (RADS : reactive airways dysfunction syndrome, syndrome de Brooks), en quelques heures, après une exposition brutale, massive, accidentelle
 
apparition progressive après une exposition prolongée et peu importante qui s’observe plutôt chez les sujets ayant une atopie ou un asthme pré-existant
   
Réf :
Brooks SM et al. The spectrum of irritant-induced asthma – Sudden and not-so-sudden onset and the role of allergy. Chest 1998;113:42-9
Baldwin CM et al. The association of respiratory problems in a community sample with self-reported chemical intolerance. Eur J Epidemiol 1997;13:547-52

2/ Intolérance environnementale idiopathique ou sensibilités chimiques multiples ou syndrome d'intolérance aux odeurs chimiques ou maladies de l'environnement

Non associée à l'atopie et aux mécanismes IgE dépendants.
Peut être liée à la potentiation au long cours par le glutamate et l'aspartate des récepteurs N-méthyl-D-aspartate au niveau des synapses des cellules nerveuses et à une augmentation de production d'oxyde nitrique et de péroxynitrite (Meggs, 1995 ; Pall, 2003)

Facteurs déclenchants habituels : odeurs, parfums, produits cosmétiques, odorants, pesticides, solvants industriels ou domestiques, produits d'entretien, gaz d'échappement, fumées d'essence ou de diesel, pollutions aériennes urbaines, fumées de cigarettes, plastiques et formaldéhydes, aérosols de peinture, vapeurs d’ammoniaque ou d’acide chlorhydrique

Symptômes : sensations de brûlures des yeux ou de la gorge, toux, dyspnée, gène rétro-sternale, fatigue, rashs cutanés, sensation de faiblesse, anxiété, panique, incapacité à penser clairement, plaintes neurologiques (vertiges, paresthésies, céphalées), digestives (ballonnements, nausées), rhumatologiques (myalgies, arthralgies)
entourage indemne
Caractéristiques associées : manifestations névrotiques (malaises vagaux, claustrophobie...) ; rejet des produits chimiques
Ces malades présentent une augmentation de la fréquence respiratoire et une réduction de la mobilité thoracique pendant la respiration profonde ; ils ont des seuils de douleur plus bas que des sujets contrôles (Johansson, 2011).

Diagnostic : presque toujours porté chez les adultes et essentiellement les femmes (prévalence 2 fois plus élevée que chez les hommes : 28% vs 12,9%). Ces patients décrivent des symptômes en relation avec leur environnement sans que l'on observe aucune anomalie à l'examen clinique et aux examens complémentaires. On a pu évoquer un réflexe pavlovien dans le déclenchement de ces manifestations.
Plusieurs auto-questionnaires ont été développés pour aider au disgnostic
Quick environmental exposure and sensitivity inventory (QEESI) dont il existe une version française ; sa sensibilité est évaluée à 95 %, sa spécificité à 92 %
Chemical odor sensitivity scale (COSS)
Idiopathic environmental intolerance symptom inventory (IEISI)

Diagnostic différentiel : "sick building syndrome" (syndrome des bâtiments malsains) : symptomatologie disparaissant à l'éviction du local en cause et touchant, le plus souvent, plusieurs personnes

Ces odeurs sont souvent évoquées comme facteurs d’aggravation par les asthmatiques et les rhinitiques. Bien que la démonstration directe du lien de cause à effet soit difficile, on retrouve beaucoup plus d’asthmatiques parmi les personnes qui ont ce type de plaintes.

Traitement
Aucune thérapeutique spécifique n'a fait la preuve de son efficacité
Prise en charge psychologique avec approche cognitivo-commportementale

Réf :
AAAAI Board of directors.  Idiopathic environmental intolerances. J Allergy Clin Immunol 1999;103:133-140
Baldwin CM et al. The association of respiratory problems in a community sample with self-reported chemical intolerance. Eur J Epidemiol 1997;13:547-52
Dupas D, Dagorne M-A. Syndrome d'intolérance aux odeurs chimiques (SIOC) : un diagostic à ne pas manquer. Epidémiologie, diagnostic, traitement. Rev Mal Respir 2013;30:99-104
Johansson EL, Ternesten-Hasseus E, Olsen MF, Millqvist E. Respiratory movement and pain thresholds in airway environmental sensitivity, asthma and COPD. Respir Med 2011;106:1006-13
Meggs WJ. Neurogenic switching: a hypothesis for a mechanism for shifting the site of inflammation in allergy and chemical sensitivity. Environ Health Perspect 1995;103:54-6
Miller CS. The compelling anomaly of chemical intolerance. Ann N Y Acad Sci 2001;933:1-23
Pall ML. Elevated nitric oxyde/peroxynitrite theory of multiple chemical sensitivity: central role of N-methyl-D-aspartate receptors in the sensitivity mechanism. Environ Health Perspect 2003;111:323-32
Shusterman D. Critical Review: The Health Significance of Environmental Odor Pollution. Arch Environ Health 1992;47:76-87
Van den Bergh O et al. Acquisition and extinction of somatic symptoms in response to odours: a pavlovian paradigm relevant to multiple chemical sensitivity. Occup Environ Med 1999;56:295-301
Ziem G, McTamney J. Profile of patients with chemical injury and sensitivity. Environ Health Perspect 1997;105 Suppl 2:417-36

Fibromyalgie

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2018

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1