respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Asthme
Facteurs alimentaires

Créé le 04/01/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 04/02/2014)
     
     

Point_v.gif (865 octets)L'alimentation peut retentir sur l'asthme de 5 façons :
   
allergie aux aliments
    allaitement : facteur préventif controversé
    alimentation insuffisante en anti-oxydants : 
        vitamines A : association positive avec la fonction respiratoire ; association négative avec l'asthme
        vitamine C : capture des radicaux libres de l'oxygène, suppression de la sécrétion macrophagique d'anions superoxydes ; association positive avec la fonction respiratoire ; association négative avec l'asthme
        vitamine E : effet anti-oxydant + effet immunitaire sur les lymphocytes TH ; association positive avec la fonction respiratoire ; association négative avec l'asthme 
        autres anti-oxydants (sélénium, flavonoïdes)
    alimentation déséquilibrée en cations : sodium, potassium, magnésium
    alimentation déséquilibrée en acides gras oméga 6 et oméga 3 polyinsaturés

L'alimentation de la mère pendant la grossesse peut aussi être en cause dans l'apparition de l'asthme de l'enfant.
On a pu montrer qu'une supplémentation en acides gras insaturés de poisson pouvait réduire le risque d'asthme chez l'enfant à naître (Olsen, 2008).
Par contre, la supplémentation alimentaire en probiotiques (différentes espèces de Bifidobacterium et/ou Lactobacilles) de la mère pendant la grossesse ou du nouveau-né ne modifie pas le risque d'apparition d'asthme, de sifflements ou d'infections respiratoires basses pendant l'enfance (Azad, 2013).

Réf :
Azad MB, Coneys JG, Kozyrskij AL, Field CJ, Ramsay CD et al. Probiotic supplementation during pregnancy or infancy for the prevention of asthma and wheeze: systematic review and meta-analysis. BMJ, 2013;Dec 4:347

Devereux G, Seaton A. Diet as a risk factor for atopy and asthma. J Allergy Clin Immunol 2005;115:1109-17
Ellwood P, Asher MI, Björksten B, Burr M, Pearce N, Robertson CF and the ISAAC phase one study group: Diet and asthma, allergic rhinoconjonctivitis and atopic eczema prevalence: an ecological analysis of the international study of asthma and allergies in childhood (ISAAC) data. Eur Respir J 2001;17:436-43
Heinrich J, Hölscher B, Bolte G, Winkler G. Allergic sensitization and diet: ecological analysis in selected European cities. Eur Respir J 2001;17:395-402
Olsen SF, Østerdal ML, Salvig JD, Mortensen LM, Rytter D, Secher NJ, Henriksen TB. Fish oil intake compared with olive oil intake in late pregnancy and asthma in the offspring: 16 y of registry-based follow-up from a randomized controlled trial. Am J Clin Nutr 2008;88:167-75
Rubin RN, Navon L, Cassano PA. Relationship of serum antioxidants to asthma prevalence in youth. Am J Respir Crit Care Med 2004;169:393-8
Shaheen SO, Sterne JAC, Thompson RL, Songhurst CE, Margetts BM, Burney PGJ. Dietary antioxidants and asthma in adults: population-based case-control study. Am J Respir Crit Care Med 2001;164:1823-8

Point_v.gif (865 octets)Les sulfites
L'intolérance aux sulfites est rare mais peut être sévère
Elle est plus fréquente chez les malades intolérants à l'aspirine
Le diagnostic se fait par test de provocation oral
Éviction  

Point_v.gif (865 octets)Le vin
    De nombreuses personnes rapportent des gênes respiratoires voire des crises d'asthme après l'ingestion de vin ; pour certains, c'est le vin rouge, pour d'autres le vin blanc, pour d'autres les deux types de vin et pour certains individus des marques ou des types de vin particuliers.
Ces manifestations ont souvent été rapportées à la présence de sulfites mais les vins contiennent des centaines d'autres composants.
Lorsque l'on teste ces sujets avec des vins aux contenus en sulfites très variés et des placebos de vin, on observe une très faible corrélation entre la présence de sulfites, les taux de sulfites et les manifestations respiratoires.
Il est donc possible que des co-facteurs jouent un rôle important dans ces réactions respiratoires (asthme mal équilibré, stimulants environnementaux comme la cigarette ou d'autres irritants, ou d'autres allergènes).
    Une alimentation intégrant la prise de vin rouge est négativement associée à la sévérité de l'asthme. Les associations entre la consommation de vin rouge et l'asthme peuvent indiquer un effet protecteur des flavonoïdes (Shaheen, 2001).

Réf
Shaheen SO, Sterne JAC, Thompson RL, Songhurst CE, Margetts BM, Burney PGJ. Dietary antioxidants and asthma in adults: population-based case-control study. Am J Respir Crit Care Med 2001;164:1823-8
Vally H et al. Wine-induced Asthma: a placebo-controlled assessment of its pathogenesis. J Allergy Clin Immunol 1999;103:41-6

Asthme-Allergie Prévention

Asthme-autres stratégies thérapeutiques

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1