respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Maladies respiratoires liées à l'amiante

Créé le 12/07/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 22/10/2012)
     
     

Minéralogie

Amiante : famille de silicates de structure fibrillaire présents dans le sol.
2 variétés
    serpentine : une espèce cristalline (chrysotile) ; 95 % de l'amiante utilisée jusqu'ici ; fibres de faible diamètre pouvant être très longues.
    amphiboles : 5 espèces (surtout utilisées : amosite, crocidolite ; autres : anthophyllite, trémolite, actinolite) ; semblent se stocker et séjourner d'avantage dans la plèvre.
Toutes les fibres d'amiante peuvent provoquer des atteintes tumorales.

Propriétés

bonne résistance à la chaleur : isolant thermique
bonne résistance à la traction et à la friction : fibrociment, garnitures de frein, embrayages

Décret du 24/12/1996 : interdiction de la fabrication, la vente et l'importation de fibres d'amiante ou de produits en contenant (sauf exceptions)

Les fibres d'amiante peuvent pénétrer dans l'organisme par
la peau
ingestion
inhalation : c'est la voie qui pose problème aujourd'hui ; les fibres s'impactent dans la couche muqueuse des bronchioles ; le tabac augmente le dépôt.

Caractéristiques des maladies liées à l'amiante

temps de latence élevé des manifestations cliniques, de 20 à 40 ans (mésothéliome), sauf pour la pleurésie qui peut apparaître beaucoup plus précocement
persistance du risque toute la vie
risque lié à la dose cumulée d'amiante inhalée
pas de traitement curatif

Lésions non tumorales

Critères diagnostics (ATS, 2004) 
    preuve d'un changement structurel démontré par : imagerie ; histologie
    preuve d'une causalité possible démontrée par : antécédents professionnels et environnementaux ; marqueurs d'exposition (plaques pleurales) ; corps asbestosiques
    exclusion d'un éventuel diagnostic différentiel
    preuve d'une atteinte fonctionnelle respiratoire démontrée par : séméiologie (crépitants) ; exploration fonctionnelle respiratoire (spirométrie ; courbe débit-volumes) ; gaz du sang ; inflammation (LBA) ; épreuve d'exercice

Lésions pleurales bénignes
Peuvent concerner les deux feuillets de la plèvre
  
pariétal : plaques pleurales
  
viscéral : pleurésie bénigne et fibrose ; les atélectasies par enroulement et les bandes parenchymateuses sont des conséquences de l'atteinte de la plèvre viscérale ; la fibrose de la plèvre viscérale est souvent associée à des douleurs thoraciques et à un trouble ventilatoire restrictif.
    pleurésie asbestosique bénigne
   
     peu abondantes, uni ou bilatérales ; quelquefois sanglantes ; souvent riches en éosinophiles ; spontanément résolutives, souvent avec séquelles pleurales ; niveau élevé d'exposition à l'amiante ; latence parfois inférieure à 10 ans. Diagnostic : exposition avérée à l'amiante ; absence de toute autre affection pleurale ; absence de toute malignité pleurale ; recul de 3 ans.
    épaississements pleuraux
   
     localisés, sur la plèvre pariétale : plaque pleurale fibro-hyaline
   
     diffus, avec atteinte de la plèvre viscérale (fibrose ; pachypleurite) et symphyse pleurale, prolongements fibreux pénétrant dans le parenchyme pulmonaire ; souvent séquelles d'une pleurésie bénigne de l'amiante ou de l'extension d'une fibrose pulmonaire à la plèvre viscérale ; niveau d'exposition plus élevé donc plus souvent associées à un cancer broncho-pulmonaire ou à un mésothéliome ; épaississement plus étendu, bords souvent irréguliers ; impact souvent important sur la fonction respiratoire

Atélectasies
    rondes, lorsque la fibrose de la plèvre viscérale pénètre le poumon ; opacité ronde, périphérique, contre la paroi pleurale, développée à partir de la plèvre, avec une "queue" courbe s'étendant vers le hile (queue de comète), souvent latéro-vertébrale inférieure non visible en radiographie thoracique de face distorsion et obstruction bronchique atélectasie.
Diagnostic par TDM thoracique
Diagnostic différentiel : les autres opacités et masses pulmonaires
    en bandes

Moins fréquentes que les atteintes pleurales ; souvent ramifiées en "pied de corneille"

Asbestose

Lésions tumorales

Point_v.gif (865 octets)Cancer broncho-pulmonaire
L'amiante est le principal facteur causal des cancers broncho-pulmonaires professionnels avec une relation dose-effet.
La présence d'une plaque pleurale ou d'une asbestose constitue un élément d'orientation étiologique indirect.

Un suivi de travailleurs de l'isolation pendant 27 ans (Markowitz, 2013) a montré que l'exposition à l'amiante :
multipliait le risque de cancer du poumon par 5, le tabagisme par 10 et les 2 simultanément par 28 ;
en l'absence d'asbestose, multipliait le risque par 4, le tabagisme multipliait le risque par 10 et les 2 expositions simultanées multipliaient le risque par 14 ; il s'agit donc d'un risque additif ;
en présence d'asbestose, le risque était multiplié par 7 chez les non-fumeurs et par 36 avec un tabagisme associé ; il s'agit donc d'un risque supra-additif.
Le risque augmente avec l'extension de l'asbestose, la baisse du rapport VEMS/CVF et le tabagisme.

Point_v.gif (865 octets)Mésothéliome
Pas de lien démontré entre tabagisme et mésothéliome

Recommandations pour la prise en charge

Point_v.gif (865 octets)Notification au patient
    informer le patient du lien avec la profession
    déclarer la maladie professionnelle
    informer le patient des démarches et de la possibilité d' indemnisations (réparation)
   
     chacune de ces manifestations peut être prise en charge au titre des maladies professionnelles, tableau N° 30 et N° 30bis du Régime Général et tableau N° 47 du Régime Agricole
   
     cessation anticipée d'activité possible à partir de l'âge de 50 ans
   
     fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante (FIVA)
Point_v.gif (865 octets)Evaluer le retentissement
    étude de la fonction respiratoire
    fixer le taux d'IPP
Point_v.gif (865 octets)Prévention tertiaire
    sevrage tabagique
    retrait de l'exposition 
    vaccinations (grippe ; pneumocoque)
    prise en charge des co-morbidités respiratoires ou autres
Point_v.gif (865 octets)Surveillance (prévention)
    Surveillance d'un sujet exposé à l'amiante

Réf :
Ameille J. Les différentes pathologies pleuropulmonaires liées à l'amiante : définitions, épidémiologie et évolution. Rev Mal Respir 2012;29:1035-46
ATS. Diagbosis and initial management of nonmalignant diseases related to asbestos. Am J Respir Crit Care Med 2004;170:691-715
Cugell DW, Kamp DW. Asbestos and the pleura - A review. Chest 2004;125:1103-17
Gevenois PA, de Maertelaer V, Madani A, Winant C, Sergent G, De Vuyst P. Asbestosis, pleural plaques and diffuse pleural thickening: three distinct benign responses to asbestos exposure. Eur Respir J 1998;11:1021-7

Karjalainen A, Pukkala E, Kauppinen T, Partanen T. Incidence of cancer among Finnish patients with asbestos-related pulmonary or pleural fibrosis. Cancer Causes Control 1999;10:51-7
Letourneux M, Paris C, Pommier de Santi P, Clin B, Marquignon MF, Galateau-Salé F. Affections pleuro-pulmoaires bénignes liées à l'amiante. Rev Mal Respir 2007;24:1299-313

Markowitz SB, Levin SM, Miller A, Morabia A. Asbestos, asbestosis, smoking and lung cancer - New findings from the North American Insulator Cohort. Am J Respir Crit Care Med 2013;188:90-6

A lire

- Surveillance médicale des personnes exposées à l’amiante - P. Brochard, 1999
-
Place de l’imagerie médicale dans les pathologies thoraciques liées à l’amiante
- F. Laurent, 1999

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1