respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Complications pulmonaires
de l'infection à VIH

Créé le 24/02/2002 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 02/10/2009)
Révisé le 02/10/2009 Ch. Mayaud, J. Cadranel  
     

Pneumonies bactériennes
Complications persistantes à l'ère des traitements antirétroviraux (restauration imparfaite de l'immunité B)
Même pathogènes que pour les non-immunodéprimés aux stades d'immunodépression faible ou modérée
Inefficacité du vaccin anti-pneumococcique si CD4 < 200 mm3

Pneumonies virales
Les virus peuvent agir par eux-mêmes et comme co-facteurs d'autres maladies dont les cancers

Tuberculose
Complication persistante à l'ère des traitements antirétroviraux (rôle confondant des facteurs de risque de la tuberculose)
Indication systématique à une sérologie VIH (si le malade n'est pas connu VIH+)
Priorité au traitement antituberculeux classique dès le 15ème jour si CD4< 200/mm3, en prenant en compte les interférences médicamenteuses (Rifampicine) et le risque de réaction paradoxale
Guérissable dans la plupart des cas
Multirésistances plus fréquentes
Augmente la mortalité globale d'1/3

Pneumonie à Pneumocystis Carinii
Risque nettement diminué par le traitement anti-rétroviral
Circonstance révélatrice persistante du SIDA
Traitement et prévention par : Triméthoprim-sulfamétoxazole

Survenue exceptionnelle sous prophylaxie par Triméthoprim-sulfamétoxazole bien suivie

Infections fongiques
Histoplasmose, blastomycose, coccidioidomycose
Exceptionnelle à l'ère des traitements antirétroviraux
Diagnostic endoscopique
Pas de prophylaxie efficace
Traitement à maintenir jusqu'à restauration immunitaire, sans doute à vie

Lésions aspécifiques
Bronchites aiguës plus fréquentes
Pneumonie interstitielle lymphoïde, pneumopathie interstitielle non spécifique
Hypertension artérielle pulmonaire désormais bien démontrée
Trouble ventilatoire obstructif/emphysème sont l'imputabilité reste incertaine

Tumeurs
Sarcomes de Kaposi liés à l'infection par le virus herpétique humain type 8
Lymphomes non-Hodgkiniens

Fréquence moindre à l'ère des traitements antirétroviraux
Emergence de cancers bronchiques de traitement difficile chez les patients VIH+

Au total
ce qui reste vrai
CD4 > 200/mm3 : risque de tuberculose et de pneumonies bactériennes (en plus des bronchites fréquentes)
CD4 = 200/mm3 : idem + risque de pneumocystose
CD4 < 200/mm3 : idem + risque d'autres infections / opportunistes pulmonaires

Ce qui est nouveau
fréquence très faible des pneumonies opportunistes à l'ère des traitements antirétroviraux
fréquence élevée des réactions paradoxales chez les patients traités pour co-infection tuberculose-SIDA
émergence de cancers bronchiques chez les patients VIH+ tabagiques, y compris ceux suivis et traités

Réf :
Beck JM, Rosen MJ, Peavy HH. Pulmonary complications of HIV infection - Report of the fourth NHLBI workshop. Am J Respir Crit Care Med 2001;164:2120-6

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2018

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1