respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Toux
Grossesse - Allaitement

Créé le 05/05/2002 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 05/05/2006)
     
     

Sommaire

  • Grossesse
    • Traitement étiologique
    • Traitement symptomatique
  • Allaitement

      
Grossesse
La toux chez la femme enceinte doit être traitée si
elle est incessante, invalidante, voire insomniante,
en cas de menace d'accouchement prématuré à partir du 2e trimestre.
Près du terme, l'abstention thérapeutique est possible et conseillée les 15 derniers jours.
      
1/ Traitement étiologique
      
2/ Traitement symptomatique
Principes
  uniquement dans les toux sèches
  traitement de courte durée : 8-10 jours maximum
  pas de traitement inutile : pas de prescription de médicaments n'ayant pas fait la preuve de leur efficacité
  choix de molécules pour lesquelles des études épidémiologiques concernant la grossesse sont disponibles et ne montrent pas une augmentation du risque tératogène.
Traitement par antitussif morphinomimétique
  choisir les spécialités comportant un seul principe actif, sans association
  la codéine
  le dextrométorphane
toux à composante allergique, un antihistaminique H1 peut être utilisé :
  les mêmes moins sédatifs, sont à préférer. Poursuivre ce traitement pendant 8 à 10 jours (une prescription d'antihistaminique H1 pendant la grossesse ne devrait pas, sauf exception, dépasser 10 jours).
  si la toux réapparaît après l'arrêt, on peut proposer une nouvelle cure d'anti H1 de 10 jours. Ne pas prescrire pendant les 15 derniers jours de la grossesse
En dernier recours, si la toux est mal maîtrisée et devient anxiogène, éventuellement prescrire un anxiolytique. Une benzodiazépine d'efficacité et de durée d'action intermédiaire peut être utilisée, telle que le SERESTA° - qui a par ailleurs l'avantage d'être un des métabolites de molécules anciennes et bien connues (VALIUM° entre autres) - mais à posologie moyenne (10 mg/j) car il s'agit d'un produit relativement sédatif (par exemple SERESTA° 10 : 1/2 le matin, 1/2 à midi, 1 le soir) pendant une durée de 8-10 jours au maximum.
S'il y a menace d'accouchement prématuré, essayer de diminuer progressivement les posologies, que le traitement soit fait d'anti H1 ou de benzodiazépines.
      
Allaitement
Antitussifs opiacés contre-indiqués en raison du risque de passage dans le lait et d'effets indésirables chez l'enfant allaité (hypotonie, apnée).
Antitussifs antihistaminiques à éviter du fait de leurs propriétés sédatives.
On manque de données pour les autres antitussifs.
En dehors d'une prise ponctuelle d'antitussifs avec surveillance très rapprochée de l'enfant, le plus logique paraît soit l'abstention thérapeutique, soit en cas de toux très invalidante, la suspension de l'allaitement pendant quelques jours, et le recours à un tire-lait.
      
Réf :
Département de Pharmacologie - Centre de pharmacovigilance - Bordeaux

La toux : en savoir plus...

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1