respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Qualité de vie et Cancer bronchique

Créé le 08/03/2006 Auteurs : JM. Vernejoux, A. Taytard (Mis à jour le 10/06/2009)
     
     

La qualité de vie est un concept difficile à définir. Selon l'OMS, il s'agit de :
"la perception que l'on a de sa place dans le monde, dans le contexte culturel et de système de valeurs dans lequel on vit, en relation avec ses objectifs, ses attentes, ses standards et ses problèmes. C'est un concept large, influencé de manière complexe par la santé physique de la personne, son état physiologique, son niveau d'indépendance, ses elations sociales aussi bien que ses relations avec les éléments essentiels de son environnement."

La qualité de vie intègre donc des facteurs
physiques : induits par la maladie et son traitement ; le rôle des co-morbidités y est particulièrement important chez les sujets âgés,
psychologiques et émotionnels : anxiété, dépression,
sociaux : vie professionnelle, relations sociales, problèmes financiers.
On peut ajouter à cela la satisfaction perçue du soin prodigué.

La qualité de vie est particulièrement pertinente dans la prise de décision lorsqu'un traitement est
efficace mais toxique,
préventif (ce qu'on accepte aujourd'hui est il plus avantageux que ce qu'on prévient ?),
d'une efficacité limitée,
de même efficacité qu'un autre mais avec des effets secondaires différents,
palliatif.

Ce concept s'est étendu à celui de QALY : durée de vie en années ajustée sur la qualité de cette vie.

Cela montre l'importance de
connaître les préférences du patient au moment de la décision,
donner des informations correctes sur les avantages et inconvénients de chaque option.

Lorsqu'on souhaite mesurer la qualité de vie et sa variation, le moment de la présentation du questionnaire est important ; habituellement on recommande le début, le milieu et la fin du traitement.
Mais la simple annonce du diagnostic modifie la qualité de vie.

Les différentes échelles mesurant la qualité de vie peuvent être groupées de la manière suivante
index spécifiques de cancer, en général
index de Karnofski
Eastern Cooperative Oncology Group Performance Status
index spécifiques de chaque cancer
profil de qualité de vie de Spizer
Rotterdam Symptom check-list
Functional assessment of cancer therapy scale (FACT)
QOL questionnaire, core 30 : QLQ-C30 de l'EORTC

Les 3 facteurs pronostiques de survie les plus importants sont :
le Performance Status au bilan initial ;un PS bas est lié à une médiane de survie plus élevée dans les CNPC : 0 : 9,4 mois ; 1 : 5,7 mois ; 2 : 3,3 mois
le stade de la maladie,
l'amaigrissement dans les 6 derniers mois.

Qualité de vie et annonce du diagnostic
- Echelle EORTC : l'annonce du diagnostic induit une détérioration des scores fonctionnels (état physique, limitation des activités, état émotionnel, relations sociales) et de 2 symptômes (douleur de l’épaule et du bras) sans variation des scores de symptômes ni de l’état de santé général (QLQ-C30).
- Echelle SF-36 : le diagnostic de cancer bronchique, par rapport à d'autres cancers, induit la plus importante dégradation significative des scores du SF-36 par rapport à une population témoins (Reeves, 2009).

Réf :
Lheureux M, Raherison C, Vernejoux JM, Nguyen L, Nocent C, Tunon de Lara M, Taytard A . Quality of life in lung cancer: does disclosure of the diagnosis have an impact.  Lung Cancer 2004;43:175-82
Reeves BB, Potosky AL, Wilder Smith A, Han PK, Hays RD, Davis WW, Arora NK, Haffer SC, Clauser SB. Impact of Cancer on Health-Related Quality of Life of Older Americans. J Natl Cancer Inst 2009;101:860–8


Qualité de vie et symptômes respiratoires
- Les symptômes respiratoires plus que le déficit ventilatoire génèrent une altération de la qualité de vie dans plusieurs domaines (SF-36).

Réf :
Sarna L, Evangelista L, Taskin D, Padilla G, Holmes C, Brecht ML, Grannis F. Impact of respiratory symptoms and pulmonary function on quality of life of long-term survivors of non-small cell lung cancer.  Chest 2004;125:439-45


Qualité de vie et significativité clinique
- La pertinence clinique des variations de scores EORTC QLQ-C30 dépend du domaine fonctionnel (physique, émotionnel, social, score global) et du type de cancer d'organe

Réf :
Osoba D, Rodrigues G, Myles J, Zee B, Pater J. Interpreting the significance of changes in health-related quality of life scores.  J Clin Oncol 1998;16:139-44


Qualité de vie et chimiothérapie vs meilleurs soins de confort (CNPC)

- Gemcitabine (G) + meilleurs soins de confort vs meilleurs soins de confort (EORTC) :
bras G + meilleurs soins de confort : amélioration de 6 variables (domaine émotionnel, douleur, douleur thoracique, toux, fatigue) à 2 mois et de 6 variables (domaine émotionnel, social, financier, cognitif, douleur thoracique, de l'épaule) à 4 mois ; détérioration de 2 variables (domaine fonctionnel et alopécie) à 2 mois et 1 variable (alopécie) à 4 mois ;
bras meilleurs soins de confort : amélioration de 1 variable (dyspnée) à 2 mois et d'aucune variable à 4 mois ; détérioration de 3 variables (domaine émotionnel, douleur thoracique, douleur de l'épaule) à 2 mois et de 3 variables (domaine social, douleur, constipation) à 4 mois.

Réf :
Anderson H, Hopwood P, Stephens RJ, Thatcher N, Cottier B, Nicholson M, Milroy R, Maughan TS, Falk SJ, Bond MG, Burt PA, Connoly CK, McIIImurray MB, Carmichael J. Gemcitabine plus best supportive care (BSC) vs BSC in inoperable non-small-cell lung cancer: a randomised trial with quality of life as the primary outcome.  Br J Cancer 2000;83:447-453

- Essai BLT : pas de différence significative des scores EORTC QLQ-C30 et LC 13 entre bras soins de confort et bras chimiothérapie mais
50 % de la population intiale non analysée à la 12ème semaine (biais d'analyse ?) ;
dégradation de 4 sur 6 scores moyens dans le bras chimiothérapie vs 3 sur 6 scores moyens dans le bras soins de confort à la 12ème semaine ;
amélioration des scores à la 12ème semaine (4 sur 6 scores - score physique, score émotionnel, fatigue, dyspnée) dans une proportion de patients plus élevée dans le bras soins de confort (NS) ;
pas d'analyse stratifiée selon le stade (20% stade I-IIIA) ;
variabilité de l'analyse des mêmes résultats entre 2 publications.

Réf :
Brown J, Thorpe H, Napp V, Fairlamb DJ, Gower NH, Milroy R, Parmar MKB, Rudd RM, Spiro SG, Stephens RJ,Waller D, West P, Peake MD. Assessment of quality of life in the supportive care setting of the Big Lung Trial in non-small-cell lung cancer. J Clin Oncol  2005;23:7417-27
Spiro SG, Rudd RM, Souhami RL, Brown J, Fairlamb DJ, Gower NH, Maslove L, Milroy R, Napp V, Parmar MBK, Peake MD, Stephens RJ, Thorpe H, Waller DA, West P, on behalf the Big Lung Trial participants . Chemotherapy versus supportive care in advanced non-small cell lung cancer: improved survival without detriment to quality of life.  Thorax 2004;59:828-36


Qualité de vie et chimiothérapie CNPC (sujet de moins de 70 ans)

- MIC : analyse de EORTC QLQ LC-13 (67/446 patients dans MIC1 - chimio-radiothérapie séquentielle vs radiothérapie curative - et 109/351 dans MIC2 - chimiothérapie vs soins de confort) après ajustement n’est significative que dans MIC1 en faveur du bras chimio-radiothérapie séquentielle, mais l’évaluation n’intègre pas la totalité de la séquence thérapeutique (4 cures de chimiothérapie puis 15 séances de radiothérapie très supérieure à l’intervalle de 6 semaines) et l’utilisation du module spécifique LC-13 sans le module QLQ-C30 n’est pas recommandée par l’EORTC.

Réf :
Cullen MH, Billingham LJ, Woodroffe CM, Chetiyawardana AD, Gower NH, Joshi R, Ferry DR, Rudd RM, Spiro SG, Cook JE, Trask C, Bessel E, Connolly CK, Tobias J, Souhami RL . Mitomycin, ifosfamide and cisplatin in unresectable non-small-cell lung cancer: effects on survival and quality of life.  J Clin Oncol 1999;17:3188-94

- DTX : amélioration significative du domaine émotionnel, des nausées vomissements, de la douleur et de la dyspnée en 1ère ligne ; amélioration de la douleur en 2ème ligne.

Réf :
Roszkowski K, Pluzanska A, Krzakowski M, Smith AP, Saigi E, Aasebo U, Parisi A, Pham Tran N, Olivares R, Berille J . A multicenter, randomized, phase III study of docetaxel plus best supportive care versus best supportive care in chemotherapy-naive patients with metastatic or non-resectable localized non-small cell lung cancer (NSCLC).  Lung Cancer 2000;27:145-57
Shepherd FA, Dancey J, Ramlau R, Mattson K, Gralla R, O’Rourke M, Levitan N, Gressot L, Vincent M, Burkes R, Coughlin S, Kim Y, Berille J . Prospective randomized trial of docetaxel versus best supportive care in patients with non-small-cell lung cancer previously treated with platinum-based chemotherapy.  J Clin Oncol 2000;18:2095-2103
Clegg A, Scott DA, Hewitson P, Sidhu M, WaughN . Clinical and cost effectiveness of paclitaxel, docetaxel, gemcitabine, and vinorelbine in non-small cell lung cancer: a systematic review.  Thorax 2002;57:20-28

- SWOG : pas de différence entre Paclitaxel-Carboplatine vs Vinorelbine-Cisplatine (FACT-L) à 13 et 25 semaines.

Réf :
Kelly K, Crowley J, Bunn PA, Presant CA, Grevstad PK et al . Randomized phase III trial of paclitaxel plus carboplatin versus vinorelbine plus cisplatin in the treatment of patients with advanced non-small-cell lung cancer: a Southwest Oncology Group trial.  J Clin Oncol 2001;19:3210-8

- Essai ILCP :
. à 2 cycles : meilleurs scores EORTC du domaine activité physique et moins de fatigue/nausées-vomissements/anorexie dans le bras paclitaxel-carboplatine et moins de neuropathie périphérique/alopécie dans le bras vinorelbine/cisplatine ;
. à 4 cycles : moins de neuropathie périphérique dans le bras gemcitabine/cisplatine ; moins de douleur/neuropathie périphérique/alopécie dans le bras vinorelbine/cisplatine.

Réf :
Scagliotti GV, De Marinis F, Rinaldi M, Crino L, Gridelli C, Ricci S, Matano E, Boni C, Marangolo M, Failla G, Altavilla G, Adamo V, Ceribelli A, Clerici M, Di Costanzo F, Frontini L, Tonato M and the Italian Lung Cancer Project . Phase III randomized trial comparing three platinum-based doublets in advanced non-small-cell lung cancer.  J Clin Oncol 2002;20:4285-91

- Etude GEMVIN : amélioration des scores EORTC relatifs aux domaines d'activité et émotionnel dans le bras sans sel de platine ; aggravation significative de l'anorexie, des vomissements et de l'alopécie dans les bras avec sel de platine.

Réf :
Gridelli C, Gallo C, Shepherd FA, Illiano A, Piantedosi F, Robbiati SF, Manzionz L, Barbera S, Frontini L, Veltri E, Findlay B, Cigolari S, Myers R, Ianniello GP, Gebbia V, Gasparini G, Fava S, Hirsh V, Bezjak A, Seymour L, Perrone F . Gemcitabine plus vinorelbine compared with cisplatine plus vinorelbine or cisplatine plus gemcitabine for advanced non-small cell lung cancer: a phase III trial of the Italian GEMVIN Investigators and the National Cancer Institute of Canada clinical trials group.  J Clin Oncol 2003;21:3025-34

- LLCG : meilleurs scores de qualité de vie dans le bras GCa (activité et état physique, nausées/vomissements, perte d’appétit, constipation, fatigue, alopécie) que dans le bras MIC.

Réf :
Rudd RM, Gower NH, Spiro SG, Eisen TG, Harper PG, Littler JAH, Hatton M, Johnson PWM, Martin WMC, Rankin EM, James LE, Gregory WM, Qian W, Lee SM . Gemcitabine plus carboplatin versus mitomycin, ifosfamide and cisplatin in patients with stage IIIB or IV non-small-cell lung cancer: a phase III randomized study of the London Lung Cancer Group.  J Clin Oncol 2005;23:142-53


Qualité de vie et chimiothérapie CNPC (sujet de 70 ans et plus)
- Etude ELVIS : score EORTC du domaine cognitif significativement meilleur dans le bras vinorelbine avec significativement moins de symptômes liés au cancer (douleur) mais plus de symptômes liés à la toxicité (constipation, nausées-vomissements, alopécie, neuropathie périphérique) que dans le bras contrôle, mais :
âge médian de 74 ans ;
intervalle entre le questionnaire initial et le questionnaire final analysé non précisé ;
essai interrompu pour manque de recrutement (191 patients randomisés pour 350 attendus avec la qualité de vie comme objectif principal).

Réf :
Maione P, Perrone F, Gallo C, Manzione L, Piantedosi FV, Barbera S, Cigolari S, Rosetti F, Piazza E, Robbiati SF, Bertetto O, Novello S, Migliorino MR, Favaretto A, Spatafora M, Ferrau F, Frontin L, Bearz A, Repetto L, Gridelli C. Pretreatment quality of life and functional status assessment significantly predict survival of elderly patients with advanced non-small-cell lung cancer receiving chemotherapy: a prognostic analysis of the Multicenter Italian Lung cancer in the Elderly Study. J Clin Oncol  2005;23:6865-72
Gridelli C, Perrone F, Gallo C, Cigolari S, Rossi A, Piantedosi F, Barbera S, Ferrau F, Piazza E, et al. Chemotherapy for elderly patients with advanced non-small-cell lung cancer: the Multicenter Italian Lung cancer in the Elderly Study (MILES) phase III randomized trial.  J Natl Cancer Inst 2003;95:362-72

- Etude MILES : le score global de qualité de vie EORTC (question 29 et 30) avant traitement est un facteur prédictif indépendant de survie (analyse multivariée) mais :
60 % des patients entre 70 et 74 ans ;
absence d'information sur la variation des autres domaines (effets délétères ?).

Réf :
The Elderly Lung Cancer Vinorelbine Italian Study (ELVIS) Group. Effects of vinorelbine on quality of life and survival of elderly patients with advanced non-small-cell lung cancer.  J Natl Cancer Inst 1999;91:66-72

- Etude SICOG - IASLC : amélioration transitoire des symptômes (LCSS) chez 26 % des patients bras gemcitabine + vinorelbine et 15 % bras vinorelbine. Détérioration du score de qualité de vie LCSS durant le traitement (gemcitabine + vinorelbine/vinorelbine) : 40 % / 60 %.

Réf :
Frasci G, Lorusso V, Panza N, Comella P, Nicolella G, Bianco A, De Cataldis G, Iannelli A, Bilancia D, Belli M, Massidda B, Piantedosi F, Comella G, De Lena M and the SICOG – IASLC - Italy . Gemcitabine plus vinorelbine versus vinorelbine alone in elderly patients with advanced non-small cell lung cancer.  J Clin Oncol 2000;13:2529-36


Qualité de vie et biothérapie
- Géfitinib (FACT-L, LCS, TOI) : amélioration des symptômes (G 250/G 500) : 43/35 % ; inchangé quel que soit le nombre de lignes de chimiothérapie antérieure. Amélioration rapide des symptômes : 2 semaines. Amélioration plus importante des items pulmonaires (variation moyenne du score pour dyspnée/toux/facilité pour respirer : 1,26/0,86/0,78) que non-pulmonaires (perte de poids/appétit : 0,39/0,46).
Amélioration du score TOI (G250/G500) dans 33/20 % des cas, FACT-L (G250/G500) dans 34/29 % des cas ; amélioration du FACT-L maintenue à 3 mois dans 46 % des cas. Mais :
effets sur la qualité de vie et les symptômes de la correction spontanée des toxicités des chimiothérapies antérieures ?
pas d’analyse statistique des variations intra-individuelles des symptômes et de la qualité de vie ; les moyennes des variations constatées dans les scores de symptômes sont le plus souvent < 1, pour des échelles allant de 0 à 4 significativité ?

Réf :
Cella D, Herbst RS, Lynch TJ, Prager D, Belani CP, Schiller JH, Heyes A, Ochs JS, Wolf MK, Kay AC, Kris MG, Natale RB . Clinically meaningful improvement in symptoms and quality of life for patients with non-small-cell lung cancer receiving gefitinib in a randomized controlled trial.  J Clin Oncol 2005;23:2946-54

Qualité de vie et irradiation cérébrale prophylactique (CPC)
- Altération du score physique et cognitif au 6ème mois.
- Score global de QdV moyen supérieur de 8 points dans le bras IPC de manière statistiquement significatif mais sans significativité clinique ; 12,5% de patients supplémentaire dans le bras IPC avec une détérioration importante (≥ 20 points) entre le questionnaire initial et à 3 mois.
- Scores de QdV détériorés dans le bras IPC, de manière significative sur le plan clinique pour alopécie et fatigue (≥ 10 points et ≥ 20 points, respectivement), ou de manière limitée (≥ 10 points) sur les dimensions générales (activité, dimension cognitive et émotionnelle) ainsi que sur certains scores de symptômes (anorexie, constipation, nausées/vomissements, dimension sociale, céphalées, dysfonction motrice, fatigue des jambes).

Réf :
Slotman BJ, Mauer ME, Bottomley A, Faivre-Finn C, Kramer GWPM, Rankin EM, Snee M, Hatton M, Postmus PE, Collette L, Senan S. Prophylactic cranial irradiation in extensive disease small-cell lung cancer: short-term health-related quality of life and patient reported symptoms-results of an international phase III randomized controlled trial by the EORTC Radiation oncology and lung cancer groups. J Clin Oncol 2009;27:78-84

Qualité de vie et chimiothérapie adjuvante post-opératoire (CNPC)
- Scores moyens plus bas dans le sous-groupe pneumonectomie par rapport au sous-groupe lobectomie ;
- Suivi à 3 mois :
amélioration significative du score physique, fonctionnel, cognitif et social dans le bras observation ;
dégradation significative de la fatigue, de l’appétit, de l’alopécie, des nausées et vomissements dans le bras chimiothérapie.
- Suivi à 9 mois :
niveaux des scores comparables entre les 2 bras témoignant d’une amélioration dans le bras chimiothérapie ;
altération significative de certains scores de symptômes (dysesthésies, surdité) dans le bras chimiothérapie ;
- Scores initiaux de QdV (score global, physique, fonctionnel) supérieurs à la médiane sont prédictifs d’une survie plus longue ;
- Scores initiaux de symptômes (fatigue, douleur) au-dessus de la médiane sont prédictifs d’une survie plus courte.
- Pas d’impact des scores de QdV sur l’observance thérapeutique.

Réf :
Bezjak A, Lee CW, Ding K, Brundage M, Winton T, Graham B, Whitehead M, Johnson DH, Livingston RB, Seymour L, Shepherd FA. Quality-of-life outcomes for adjuvant chemotherapy in early-stage non-small-cell lung cancer: results from a randomized trial, JBR.10. J Clin Oncol 2008;26:5052-9

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte

 

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1