respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Nodule rhumatoïde

Créé le 24/09/2003 Auteur : H. Bégueret (Mis à jour le 14/09/2006)
     
     

Généralités
Plus fréquent chez l'homme à un stade avancé de la maladie avec un taux sérique de facteur rhumatoïde élevé.
Le plus souvent associé à la présence de nodules rhumatoïdes cutanés.
Le plus souvent asymptomatiques sauf en cas de complications
    surinfection : aspergillus exceptionnel sauf cavitation préalable
    hémorragie
    rupture (pneumothorax / pyopneumothorax)
    fistulisation intra-bronchique.

Macroscopie
Le plus souvent situés en région paraseptale et sous-pleurale.
A la coupe ils s'agit de petites lésions nodulaires paraissant encapsulées, bien limitées, de couleur jaunâtre. Leur taille est variable pouvant aller de quelques millimètres à plusieurs centimètres (7 cm dans la littérature).

Microscopie
Ils correspondent à des granulomes nécrosants cernés par une réaction histiocytaire souvent épithélioïde, palissadique, mêlée à un infiltrat lymphocytaire de phénotype T d'intensité variable et à quelques plasmocytes. Des lésions de vascularite en général non nécrosante peuvent s'observer à leur voisinage.
Dans le cadre du syndrome de Caplan il s'y associe histologiquement des dépôts de poussière anthracosique ou silicotique au sein du nodule.
Au sein du parenchyme pulmonaire doivent être systématiquement recherchés d'autres stigmates d'atteinte pulmonaire de la PR (bronchiolite folliculaire, bronchiolite constrictive, pneumopathie organisée, vascularite, dépôts amyloïdes …).

Physiopathologie
La physiopathologie de ces nodules n'est pas clairement élucidée. Il semblerait que les complexes immuns circulants ne se fixent pas tous au complément et donc ne soient pas tous éliminés de la circulation sanguine. Ils seraient ainsi de plus petite taille et pourraient traverser les membranes des vaisseaux capillaires pour atteindre les tissus ce qui engendrerait une réaction inflammatoire histiocytaire (par des macrophages exprimant le récepteur FcgRIIIa et qui une fois activés par ce complexe induiraient une sécrétion de cytokines). L'activation de ces macrophages par ces complexes immuns serait donc responsable de la formation de ces nodules observés entre autres au niveau du parenchyme pulmonaire.

Diagnostic différentiel (opacités et masses intra-thoraciques)
tuberculose
cancer
granulomatose bronchocentrique
granulomatose de Wegener
aspergillose nécrosante chronique

Imagerie

Manifestations respiratoires de la maladie rhumatoïde

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1