respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Lymphocytes

Créé le 15/03/2003 Auteur : A. Tsicopoulos (Mis à jour le 12/10/2011)
Révisé le 12/10/2011 A. Taytard  
     

Chez les mammifères, en dehors du stade précoce de développement embryonnaire, la moelle osseuse est le seul tissu qui contienne les précurseurs des lymphocytes B et T. 
Les précurseurs des cellules B restent dans la moelle osseuse jusqu'à ce qu'ils aient achevé leur différenciation et seulement alors entrent dans la circulation systémique en tant que cellules naïves. 
A l'opposé les lymphocytes T quittent la moelle osseuse en tant que précurseur immature et vont coloniser le thymus où ils réarrangent leurs gènes pour le T Cell Receptor et vont subir une sélection négative et positive. Ceci conduit à la génération d'un pool de cellules T naïves CD4+ ou CD8+ avec virtuellement des spécificités illimitées pour les antigènes du non soi présentés par les molécules du complexe majeur d'histocompatibilité. 
A leur sortie du thymus, ces cellules à longue durée de vie vont être disséminées dans les organes lymphoïdes périphériques, notamment dans les ganglions périphériques par les High Endothelial venules. 

Les cellules lymphoïdes ont la capacité de recirculer que ce soit vers ou en provenance des ganglions ou tissus, ce qui leur permet de surveiller différents sites de l'organisme et de croiser le chemin des antigènes étrangers au niveau des organes lymphoïdes secondaires. 

Lors d'une agression antigénique au niveau de l'appareil respiratoire, les cellules dendritiques présentes dans la muqueuse respiratoire vont migrer aux ganglions drainants et présenter l'antigène aux cellule T naïves (CD45RA+). Ces cellules vont alors proliférer et se transformer en cellules activées, se différencier en cellules mémoires (CD45RA-) et quitter le système lymphatique pour se retrouver dans la circulation systémique. Elles vont alors acquérir un phénotype de cellules mémoires centrales et recirculer au niveau des ganglions, ou se différencier encore plus et acquérir un phénotype de cellules mémoires effectrices et migrer au niveau du poumon. Les différences de domiciliation entre ces deux types de cellules mémoires sont liées à l'expression différentielle de marqueurs de surface en particulier le récepteur de chimiokine CCR7, dont l'expression permet la migration vers les ganglions périphériques. La spécificité tissulaire est déterminée par l'expression de molécules additionnelles comme par exemple le CCR4 et le Cutaneous Lymphocyte antigen pour la peau. Les molécules permettant la domiciliation lymphocytaire et l'adressage de ceux-ci au niveau du tissu pulmonaire ne sont pas connues. 
Une fois au niveau du poumon les lymphocytes vont induire une réponse inflammatoire en réponse à l'agression antigénique, dont la nature va dépendre entre autre de l'antigène. Ainsi, en réponse à une mycobactérie, les lymphocytes CD4+ vont plutôt développer une réponse de type Th1 (IL-2 et IFN-g) alors qu'en réponse à un allergène, on va observer une réponse de type Th2 (IL-4, IL-5, IL-13) qui favorisera la réponse IgE des lymphocytes B et le recrutement d'éosinophiles. Certains lymphocytes peuvent avoir une fonction régulatrice suppressive via des cytokines telles que l'IL-10 ou le TGFb.
Une nouvelle sous-population de lymphocytes T a été récemment décrite, les Th17 producteurs d'IL-17, impliqués dans le développement de l'inflammation neutrophilique, qui pourraient jouer un rôle dans l'asthme sévère et la BPCO.

Le recrutement des lymphocytes T dans les voies respiratoires est en partie sous le contrôle de chémokines produites par les cellules épithéliales bronchiques.

Chez les patients asthmatiques, il existe une corrélation positive entre les taux de CCL17 et CCL22 produites dans la muqueuse bronchique et les infiltrats de lymphocytes T, notamment Th2.

Réf :
Wiedle G, Dunon D, Imhof BA. Current concepts in lymphocyte homing and recirculation. Crit Reviews in Clin Lab Science 2001
;38:1-31
Woodland DL, Scott I. T cell memory in the lung airways. Proc Am Thorac Soc 2005;2:126-31
Traves SL, Donnelly LE. Th17 cells in airway diseases. Curr Mol Med 2008;8:416

5 catégories de lymphocytes T CD4+
Lymphocytes T0 : indifférenciés ou naïfs
Lymphocytes Th1 : IL-2 ; IFN-g ; TNF-b réponse immune contre les infections intracellulaires (virus)
Lymphocytes Th2 : IL-4 ; IL-5 ; IL-10 ; IL-13 destruction des pathogènes extracellulaires (helminthes), asthme, allergie
Lymphocytes Treg :
naturels : tolérance immunitaire aux antigènes du soi ; stimulés par corticoïdes et oestrogènes
inductibles : TGF-b ; IL-35
producteurs d'IL-10 : IL-10 (cytokine immuorégulatrice majeure) suppression de l'inflammation, maintien de la tolérance
Lymphocytes Th17 : IL-17A asthme, allergie

Les cellules Tgd sont les premiers lymphocytes T générés dans l'ontogénèse ; avec la maturation foetale, le nombre des cellules exprimant le récepteur gdTRC reste constant tandis que le nombre de cellules exprimant abTRC augmente considérablement.
Les cellules gdT participent à la réponse transitionnelle au croisement de l'immunité innée et adaptative. Elles sont situées dans la muqueuse, sont des régulateurs essentiels de l'inflammation précoce et la source principale d'IL-17 et d'IL-17F.

Réf :
Reynolds JM, Angkasekwinai P, Dong C. IL-17 family member regulation: Regulation and function in innate immunity. Cytokine Grawth Factor Rev 2010;21:413-23

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1