respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Exploration des échanges gazeux
Autres techniques

Créé le 12/10/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 22/12/2005)
     
     

Sommaire

  • Diffusion (transfert) du CO (TLCO)
  • Test d'hyporéxie
  • Différence alvéolo-artérielle en CO2

Diffusion (transfert) du CO (TLCO/DLCO)

Sert à dépister une atteinte des échanges gazeux.
On étudie le transfert du CO de l'alvéole à l'hémoglobine ; il prend en compte la ventilation, la diffusion (qualité de la membrane alvéolo-capillaire), la captation par le lit capillaire (circulation) et les globules rouges (hémoglobine).
Toutes les maladies qui toucheront l'un de ces éléments peuvent modifier la TLCO : bronchopathies obstructives (ventilation) ; maladies infiltratives pulmonaires (membrane) ; lit capillaire (embolie) ; maladies modifiant la quantité ou la qualité de l'hémoglobine.
Le volume alvéolaire à partir duquel se fait la diffusion est donc important à considérer ; on peut alors utiliser le rapport TLCO/VA ou KCO ou coefficient de transfert du CO.
Test très sensible mais très peu spécifique.
En fonction de l'âge et du sexe : 25-30 ml/min/mmHg ou 8-10 mmol/min/kPa ; en pratique tout TLCO/DLCO < 70 % de la valeur théorique doit être considéré comme pathologique.

Test d'hypéroxie

Sert à dépister un effet shunt : s'il existe une zone perfusée mais non ventilée on observera une  augmentation non proportionnelle de la PaO2 et de la FiO2 (pression partielle d'oxygène dans l'air inhalé)
Nécessite 20 min d'oxygène pur
Effet shunt si PaO2 < 600 mmHg à la fin de l'épreuve
Pas de contre-indication
Pas de problèmes particuliers lors de la réalisation

Différence alvéolo-artérielle en CO2

Sert à dépister un effet espace mort (exemple : embolie pulmonaire)
La différence est habituellement nulle ; s'il existe une zone ventilée mais non perfusée la pression partielle de CO2 dans l'air expiré sera plus basse que dans le sang artériel.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1