respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Douleur
Prise en charge

Créé le 14/11/2003 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 14/09/2011)
     
     

Etiologie
la maladie elle-même (ex : cancer)
le traitement de la maladie (ex : chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie)
autre

Mécanismes
Douleur par excès de nociception (nociceptive) antalgiques
   lésion tissulaire (inflammatoire, mécanique, traumatique...) ; système nerveux intact
Douleur neuropathique anti-épileptiques (gabapentine – NEURONTIN
â ; prégabaline - LYRICAâ), anti-dépresseurs tricycliques (imipramine, amitriptyline), ISR-NA (duloxetine - CYMBALTAâ) ; en cas de neuropathie focale Lidocaïne (VERSATISâ) ; neurostimulation transcutanée
   lésions des voies de la sensibilité (périphériques ou centrales)
   brûlures, picotements, décharges électriques... dans le territoire neurologique correspondant

Douleur mixte (nociceptive et neuropathique) privilégier en première intention les molécules à double action (tramadol, oxycodone)
Douleur dysfonctionnelle (vécu douloureux sans lésion identifiée).

Prise en charge thérapeutique : 5 principes (OMS)
voie orale
intervalles réguliers
respect de l'échelle OMS à 3 niveaux
personnalisation
souci du détail

au total,
la prescription doit être écrite, expliquée ; elle doit anticiper les poussées douloureuses et les effets indésirables et être réévaluée régulièrement.
le délai d'évaluation et de changement de niveau doit être adapté à la durée d'action de l'antalgique et à l'intensité de la douleur.
il ne faut pas utiliser simultanément 2 produits de la même classe pharmacologique ayant la même cinétique.
l'utilisation de co-antalgiques doit être envisagée à chaque niveau de l'échelle antalgique.
la prescription d'opioïdes forts d'emblée est une possibilité en cas de douleurs intenses.
Sans oublier la prévention et le traitement des effets secondaires des opioïdes : constipation (bonne hydratation, régime riche en fibres, activité physique ou sinon mobilisation du patient, stimulants du transit, émollients des féces, à prescrire dès le début des opiacés) ; vomissements (souvent passagers : antiémétiques) ; somnolence (souvent au début du traitement mais passagère).

Réf :
Standards, options, recommandations. Traitements antalgiques médicamenteux des douleurs cancéreuses par excès de nociception chez l'adulte. Ed J Libbey, 2003

Si la douleur est sévère et réfractaire ou si elle nécessite une prise en charge particulière (neurostimulation électrique transcutanée par exemple) spécialistes de la douleur.

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1