respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Distension (hyperinflation) pulmonaire (thoracique)

Créé le 21/12/2009 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 21/12/2009)
     
     

La distension pulmonaire se définit par un volume excessif de gaz dans le poumon.
Elle peut s'observer dans 2 situations
en état stable : au repos ou à l'effort (hyperinflation dynamique)
dans les exacerbations aiguës de bronchopathies obstructives

Séméiologie clinique
inspection
distension thoracique (thorax en tonneau)
diminution de l'ampliation thoracique
expiration à lèvres pincées
tirage sus-claviculaire, sus-sternal, intercostal
signe de Hoover
palpation
baisse des vibrations vocales
diminution de l'ampliation thoracique
percussion
hypersonorité
auscultation
baisse du murmure vésiculaire

Séméiologie radiologique
radiographie thoracique (face et profil)
hyperclarté parenchymateuse
augmentation du diamètre thoracique transversal, antéro-postérieur (augmentation des espaces clairs rétro-sternal et rétro-cardiaque)
aplatissement des coupoles diaphragmatiques avec élargissement de l'angle costo-phrénique
tomodensitométrie, elle permet de
préciser les images précédents
mesurer la densité pulmonaire

Exploration fonctionnelle respiratoire
distension :
stade 1: augmentation du VR de 0.4L chez l'homme, 0.3L chez la femme ; augmentation du rapport VR/CPT de 5 %
stade 2 : augmentation de la CRF d'au moins 1L chez l'homme, 0.83L chez la femme
stade 3 : augmentation de la CPT d'au moins 1.15L chez l'homme, 1L chez la femme
En pratique, le diagnostic est porté si : CPT > 120 % + VR/CPT > 30 %
mesure de la capacité inspiratoire : CPT - CRF ; elle est corrélée à la tolérance à l'effort.
mesure de la réversibilité doit porter sur les débits (VEMS) et les volumes (CPT, CRF, VR, CI) ; comme iil n'existe pas de critères de réversibilité pour les volumes, la sensation perçue par le malade (échelle de dyspnée) doit être prise en compte dans l'évaluation du résultat du test.
La distension dynamique, à l'effort, est un des facteurs de limitation de l'effort dans les bronchopathies obstructives. Elle est due à la limitation des débits expiratoires et se traduit par une augmentation de la CRF avec réduction simultanée de la CI sur une CPT stable.

Prise en charge thérapeutique
pharmacologique
bronchodilatateurs (b2-agnistes ; anticholinergiques) : amélioration des volumes pulmonaires ; réduction du travail ventilatoire et amélioration de la performance à l'exercice (augmentation du temps d'endurance et réduction de la dyspnée) ; amélioration de la qualité de vie
corticoïdes inhalés : effet synergique sur les bronchodilatateurs
oxygène : il pourrait agir en réduisant la fréquence respiratoire, augmentant ainsi le temps expiratoire et réduisant la distension
mucomodificateurs : peu de données

non pharmacologique
chirurgie : réduction de volume
kinésithérapie : elle reproduit la séméiologie habituelle des insuffisances respiratoires graves (respiration à lèvres pincées, position du tripode) ; le réentrainement à l'exercice des membres inférieurs et l'entrainement des muscles inspirateurs peuvent être utiles
autres techniques : techniques endoscopiques avec obstruction bronchique (bouchons, valves, injection de colles)

La distension thoracique est un facteur de mauvais pronostic dans les BPCO ; elle est associée à un mauvais état nutritionnel.

Réf :
Brouchet L, Thomas P, Renaud C, Berjaud J, Dahan M. Prise en charge chirurgicale de la distension thoracique au cours de la BPCO. Rev Mal Respir 2009;26:838-50
Delage A, Marquette CH. Traitement instrumental non chirurgical de l'emphysème. Rev Mal Respir 2009;26:1118-26
Devillier P, Roche N. Approche médicamenteuse du traitement de la distension. Rev Mal Respir 2009;26:613-24
Maury G, Marchand E. Distension thoracique et BPCO, au-delà de la mécanique respiratoire et de la dyspnée. Rev Mal Respir 2009;26:153-65
Perez T, Guenard H. Comment mesurer et suivre la distension pulmonaire au cours de la BPCO. Rev Mel Respir 2009;26:381-93
Perez Bogerd S, Selleron B, Hotton R, Ferrali O, Sergysels R. Les techniques de médecine physique peuvent elles pallier la distension ? Rev Mal Respir 2009;26:1107-17

 

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1