respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Courbe débit-volume (CDV)

Créé le 25/02/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 30/05/2006)
     
     

On demande au malade de gonfler sa poitrine à fond puis de souffler le plus fort possible dans l’appareil, aussi longtemps que sa poitrine n’est pas complètement vidée (Capacité Vitale Forcée : CVF).
La qualité de la CDV dépend donc d'abord de la coopération du malade et de la compétence de l'opérateur. Elle ne peut être interprétée que si ces deux conditions préalables sont remplies.

Elle est indispensable lors du premier bilan de toute maladie bronchique.

Elle permet de mesurer
le Volume Expiratoire Maximum par Seconde (VEMS), indice de référence de l'obstruction bronchique
Valeurs théoriques
Homme = (4,301 x H) - (0,029 x A) - 2,492
Femme = (3,953 x H) - (0,025 x A) - 2,604
H = Hauteur en mètres
A = Age en années

les débits expiratoires maximaux instantanés
le Débit Expiratoire de Pointe (DEP) est le débit instantané maximum obtenu sur une courbe débit/volume (CDV) ; la CDV sert de référence à l'interprétation du DEP obtenu avec un débit-mètre de pointe puisque le même DEP peut être obtenu avec des fonctions ventilatoires très différentes ;

les Débits Expiratoires Maximaux Moyens (DEMM)
le DEMM 25/75 est le débit moyen réalisé entre 25 et 75 % de la CVF ; il permet de détecter une obstruction distale débutante si le VEMS est normal.

En cas d'obstruction des voies aériennes intra-thoraciques, la courbe va présenter un aspect concave vers le haut (cf animation).
En cas d'obstruction des voies aériennes extra-thoraciques (pathologie obstructive laryngo-trachéale), la courbe va présenter un aspect en plateau.

Les débits inspiratoires devraient aussi être mesurés ; ils permettent de
confirmer une obstruction extra-thoracique par l'aspect en plateau de la courbe inspiratoire
distinguer entre une obstruction bronchique intrinsèque (bronchite chronique obstructive) ou extrinsèque (emphysème) ; dans ce dernier cas la courbe inspiratoire est normale.

Elle permet de définir
le syndrome obstructif : VEMS/CVF < 70 % après bronchodilatateur
la réversibilité de l'obstruction
la réactivité bronchique

Pathologies obstructives


* BCO : Bronchite Chronique Obstructive

Avantages : examen très reproductible lorsqu'il est bien réalisé
Inconvénients : manoeuvre artificielle mal corrélée aux paramètres cliniques comme la dyspnée, l'état de santé, la capacité d'exercice ou les exacerbations ; aucune diffférence minimale significative n'a été définie, même si on a suggéré une valeur de 100 à 140 mL (Cazzola, 2008).

Réf
Cazzola M, MacNee W, Martinez FJ, Rabe KF, Franciosi LG, et al, American Thoracic Society/European Respiratory Society Task Force on outcomes of COPD: Outcomes for COPD pharmacological trials: from lung function to biomarkers. Eur Respir J 2008;31:416–69.

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1