respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

Dernière mise à jour du site le 14/04/2014

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Corticothérapie au long cours
Effets secondaires

Créé le 02/11/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 17/09/2006)
     
     
  
Généralités
 
Grandes différences de sensibilité inter-individuelle
 
Surveillance régulière des effets secondaires sur la peau, l’os, les yeux, les surrénales et la croissance
 
Corticostéroïdes inhalés
 
liés à leur dépôt dans l’oro-pharynx
 
candidose, dysphonie, sifflements, toux chambres, rinçage
   
Insuffisance surrénallienne
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Biologique : dose > 800µg/j ; la Fluticasone a une relation dose-effet beaucoup plus forte que les autres corticoïdes inhalés
 
Clinique : rare
 
  
Croissance
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Ralentissement transitoire pendant les premier mois de traitement
 
Retard de croissance pendant la période pré-pubertaire lié à un retard pubertaire
 
Pas de différence de taille finale des enfants lorsqu’on les compare à leur parents
Réf:
Brand PLP.  Inhaled corticosteroids reduce growth. Or do they? Eur Respir J 2001;17:287-94
  Corticostéroïdes systémiques
  
Os
 
Les femmes post-ménopausées sont plus particulièrement à risque oestrogènes
 
Action surtout sur le squelette axial
 
Corticostéroïdes inhalés
 

Relation inverse entre la dose cumulée de corticoïdes inhalés et la masse minérale mesurée par densitométrie osseuse ; mais l'impact est limité.

Le risque de fracture est significativement augmenté par rapport à un groupe contrôle sain mais pas par rapport à un groupe d'asthmatiques ne recevant que des bronchodilatateurs. 

 
Corticostéroïdes systémiques
 
ostéoporose cortisonique : très fréquente, très grave ; tassements vertébraux, fracture du col du fémur
 
ostéonécrose aseptique : 2ème cause la plus fréquente d'ostéonécrose de la tête fémorale après l'éthylisme chronique
   
Réf :
Suissa S, Baltzan M, Kremer R, Ernst P. Inhaled and nasal corticosteroid use and the risk of fracture. Am J Respir Crit Care Med 2004;169:83-8
Van Staa TP, Leufkens HG, Cooper C. Use of inhaled corticosteroids and risk of fractures. J Bone Miner Res 2001;16:581-8
Wong CA, Walsh LJ, Smith CJ et al. inhaled corticosteroid use and bone mineral density in patients with asthma. Lancet 2000;355:1399-403
  
Digestif
 
Corticostéroïdes inhalés
 
  
Rien de décrit
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Résultats discordants selon les études : ulcère ; perforation d'un diverticule colique
 
Risque d’ulcère augmenté si
 
 
prise concomitante d’anti-inflammatoires non-stéroïdiens
 
 
antécédents de saignement 
 
 
prise d’anti-coagulants
  
Neuro-psychiatrique
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Exceptionnels : insomnie, dépression, manie, euphorie, cauchemars, somnolence disparaissant à l’arrêt du TTT
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Confusion, euphorie, voire psychose aiguë en fonction de la dose
 
 
prednisone (équivalents) : < 10mg/j  : RAS ; < 11-40mg/j : 1% ; 41-80mg/j : 5% ; > 80mg/j : 20%
 
 
disparition à la réduction ou au sevrage
  
Infections
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Rien de décrit
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Risques dose-dépendant : < 10mg/j ou 700mg dose totale : RAS ; au-delà, équivalent d'un immunodépresseur
  
Intolérance au glucose
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Rien de décrit jusqu’à 2000µg/j (équivalent béclométasone)
 
Corticostéroïdes systémiques
Modifications biologiques ; pas de modifications cliniques
     
Autres complications métaboliques
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Rien de décrit jusqu’à 2000µg/j (équivalent béclométasone)
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Tissu graisseux : redistribution au tronc, au cou, à la face  (syndrome Cushingoïde)
 
Métabolisme hydro-sodé : oedèmes par rétention
  
Muscles
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Faiblesse musculaire dose dépendante
Effet secondaire médicamenteux le plus fréquent dans les BPCO
  
Peau
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Diminution de l’épaisseur du derme, ecchymoses augmentés > 1000µg/j équivalent béclométasone
 
Le risque d’ecchymose augmente avec l’âge, la dose et la durée de la corticothérapie inhalée ; c’est un bon marqueur des effets secondaires des corticoïdes
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Diminution de l’épaisseur du derme, ecchymoses, vergetures, faciès lunaire, acné, obésité tronculaire, hirsutisme, plus fréquent
  
Cardio-vasculaire
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Rien de décrit
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Augmentation de la tension artérielle décrite
   
Ophtalmologie
 
Corticostéroïdes inhalés
 
Pas de lien démontré pour la cataracte, l’hypertension oculaire et le glaucome à angle ouvert
 
On conseille cependant (> 1500µg/j équivalent béclométasone) contrôle ophtalmologique annuel ou bi-annuel
 
Corticostéroïdes systémiques
 
Cataracte dose dépendante
  
Réf :
McEvoy CE et al.  Adverse effects of corticosteroid therapy for COPD – A critical review. Chest  1997;111:732-43
Lipworth BJ. Systemic adverse effects of inhaled corticosteroid therapy. Arch Intern Med  1999;159:941-55

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2014

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1