respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

BOOP
(Bronchiolitis Obliterans
Organizing Pneumonia)

Créé le 15/07/1999 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 26/03/2006)
     
     

La pneumonie organisée (PO) est une réaction non spécifique du poumon à différents type d'agression.
On peut en distinguer 3 formes cliniques :
symptomatique idiopathique (BOOP)
symptomatique secondaire (hématopathie, collagénose, médicaments)
qui n'ont pas de différence clinique, radiologique ou fonctionnelle
asymptomatique focale (nodulaire), de découverte radiologique et confirmée par une biopsie faite dans la crainte d'un cancer.

La bronchiolite oblitérante avec pneumonie organisée (BOOP) touche les bronchioles, les canaux alvéolaires et les alvéoles.
Elle peut s'observer au décours d'épisodes infectieux (viraux ou bactériens), à la suite de l'inhalation d'allergènes.
Elle peut aussi être idiopathique lorsqu'aucune cause n'est retrouvée.

Bronchiolite respiratoire du fumeur

Greffe de cellules souches

Clinique
Sujets de 50 à 60 ans
Évolution subaiguë
Signes généraux : baisse de l'état général avec asthénie, amaigrissement et fièvre
Signes respiratoires : toux sèche, dyspnée modérée, quelques râles crépitants

Imagerie
Opacités alvéolaires périphériques pluri-focales, non systématisées, mal limitées et migratrices

EFR 
Trouble ventilatoire restrictif souvent accompagné d'hypoxémie

Anatomopathologie
Biopsie distale trans-bronchique ou biopsie pulmonaire chirurgicale bourgeons intra-alvéolaires, sans aucune autre cause
  
Traitement
PO symptomatique idiopathique ou secondaire
   
Corticoïdes (équivalent prednisone : 1mg/kg/j) pendant 3 mois jusqu'à disparition de la symptomatologie, puis dégressifs sur plusieurs mois
Le traitement est plus actif sur la forme idiopathique que sur la forme secondaire
  La rechute est fréquente lors de la diminution et/ou de l'arrêt de la corticothérapie prudence dans le sevrage corticoïde
En cas d'échec des corticoïdes on peut compléter le traitement avec des agents immunosuppresseurs (cyclophosphamide, cyclosporine) et des macrolides.
 
PO asymptomatique focale
Pas de traitement nécessaire ; pas de rechute
 
Réf :
Lohr RH et al. Organizing pneumonia. Features and prognosis of cryptogenic, secondary, ans focal variants. Arch Intern Med 1997;157:1323-9
 
Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1