respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Aspergillose broncho-pulmonaire allergique

Créé le 02/04/2000 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 16/04/2008)
Révisé le 07/01/2003 P. Germaud  
     

  
L'aspergillose broncho-pulmonaire allergique n'est que l'une des manifestations respiratoires liés à la pénétration d'aspergillus.
Ce tableau a été décrit par Hinson et Pepys.
Maladie inflammatoire liée à une réponse immunologique vis-à-vis d'Aspergillus fumigatus localisé au niveau de l'arbre bronchique.
D'autres espèces peuvent être en cause.
  
Clinique (variable et peu spécifique)
Le plus souvent dans les 5ème et 6ème décades
Asthme
fréquent
souvent ancien
souvent cortico-dépendant
peut aussi s'observer dans la mucoviscidose, les autres causes de DDB, les bronchopathies chroniques, les fibroses
Signes généraux
fébricule
amaigrissement
Signes fonctionnels respiratoires
toux
expectoration de bouchons muqueux brun ; bronchiolithes
dyspnée progressive
douleurs pleurales et hémoptysies fréquentes
Signes physiques respiratoires
 
sibilants
 
ronchi diffus
 
quelquefois râles crépitants
  
Biologie
Éosinophilie sanguine souvent importante (> 1000 /mm3) lors des exacerbations ; retrouvée aussi dans de nombreuses autres pathologies : syndrome de Lôffler, pneumonies à éosinophiles, syndrome de Churg et Strauss, syndrome hyperéosinophilique, parasitoses (strongyloides), et plus rarement dans la polyarthrite rhumatoïde et la sarcoïdose
Élévation des IgE totales (> 1000 UI/ml) et des IgE spécifiques anti-Aspergillus fumigatus
Anticorps précipitants anti-Aspergillus fumigatus ; cinétique suit les exacerbations ; retrouvés chez 9-25 % des asthmatiques, 8  des pathologies respiratoires chroniques non-asthmatiques
Quelquefois associée à une mutation du gêne CFTR (Marchand, 2001)
  
Tests cutanés
Positifs pour Aspergillus fumigatus ; critère majeur mais peu spécifique (positif dans 1-2 % de la population générale et chez 15-40 % des asthmatiques)
      
Imagerie
Infiltrats transitoires migrateurs uni ou bilatéraux, touchant surtout les lobes supérieurs, pouvant évoquer un syndrome de Löffler
Opacités en rail, hilifuges, transitoires liés à l'épaississement de la paroi bronchique
Condensations, atélectasies ou opacités en bandes liées aux bouchons muqueux
Dilatations des bronches plutôt proximales apparaissant au cours de l'évolution ; cette localisation peut aussi s'observer dans la mucoviscidose, l'hypogammaglobulinémie, la maladie cilaire, le syndrome de Mounier-Kuhn (trachéo-broncho-mégalie)
On peut ainsi distinguer les ABPA en (Agarwal, 2010)
sérologiques (qui semblent être des formes précoces sans apparition de DDB lorsqu'elles sont traitées ; Agarwal, 2012)
avec DDB proximales
avec DDB proximales et impactions mucoïdes hyperdenses (Hounsfield 70-170 ; plus dense que les muscles para-vertébraux)
  
  
  
Endoscopie bronchique
Inflammation bronchique diffuse
Hyper-sécrétion épaisse, filante, blanchâtre ou brunâtre
Bouchon muqueux
Lavage bronchiolo-alvéolaire : alvéolite à éosinophiles (5-10%)
        
Evolution
Par exacerbations
Rémission : pas de réapparition des symptômes cliniques et radiologiques 6 mois après l'arrêt de la corticothérapie
Traitement
Éviction de tout foyer repéré dans l'environnement
Corticothérapie générale quelquefois nécessaire (asthme instable) (0,5 mg/kg/j équivalent prednisone) puis sevrage sur 3 à 6 mois une fois l'asthme stabilisé, les anomalies radiographiques disparues et les IgE sériques totales effondrées
Rôle des médicaments antifongiques controversé ; l'itraconazole peut être utile pour les asthmes cortico-dépendants (Stevens, 2000)
Surveillance
première année : radiographie thoracique et IgE totales sériques mensuelles
au-delà : suivi semestriel
  

Réf :
Agarwal R, Khan A, Gupta D, Aggarwal A, Saxena AK, Chakrabarti A. An alternate method of classifying allergic bronchopulmonary aspergillosis based on high attenuation mucus. PLoS One 2010;5:e15346
Agarwal R, Garg M, Aggarwal A, Saikia B, Gupta D, Chakrabarti A. Serologic allergic bronchopulmonary aspergillosis (ABPA-S): Long-term outcomes. Respir Med 2012;106:942-7
Marchand E, Verellen-Dumoulin C, Mairesse M, Delaunois L, Brancaleone P, Rahier JF, Vandenplas O. Frequency of cystic fibrosis transmembrane conductance regulator gene mutations and 5T allele in patients with allergic bronchopulmonary aspergillosis. Chest 2001;119:762-7
Salez F et al. Aspergillose bronchopulmonaire allergique. Rev Mal Respir  2000;17:265-78
Stevens DA et al. A randomized trial of itraconazole in allergic bronchopulmonary aspergillosis. N Eng J Med 2000;342:756-62

Conflits d’intérêts : l’auteur n’a pas transmis de conflits d’intérêts concernant les données publiées dans ce texte.

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1