respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques

Allergenes

Créé le 31/01/2011 Auteur : A. Taytard (Mis à jour le 31/01/2011)
     
     

Les allergènes sont des protéines dotées de plusieurs types d'activités
immunologique
  induction de la production d'IgE spécifiques
  activation des cellules porteuses d'IgE fixées à des récepteurs de haute affinité (FceR1)

protéasique (Amb a, Bla g, Asp F5, F6, F11, Der p1, p2, p3, p9) (Derp1 et Derp 2, peptides allergéniques majeurs sont des enzymes digestifs des féces de mites)
  stimule les récepteurs PAR (en particulier PAR-2)
  provoque une lésion directe de l’épithélium avec rupture des jonctions serrées qui assurent la cohésion des cellules épithéliales bronchiques, et augmente la perméabilité de l'épithélium aux allergènes (y compris ceux qui n'ont pas d'activité protéasique) en favorisant leur contact avec les cellules dendritiques ; cette perte des jonctions peut favoriser une prolifération des cellules épithéliales et le développement d'une structure pluristratifiée
  peut induire la libération de médiateurs pro-inflammatoires et de chémokines qui peuvent permettre le recrutement de cellules dendritiques.

Der p 1 clive IL-2R qui est nécessaire à la prolifération des lymphocytes Th1 déviant la réponse immune vers le profil Th2. Il peut dégrader certaines protéines du surfactant.

indépendantes des protéases, pour certains allergènes (bouleau, ivraie) ; les allergènes peuvent agir sur les lectines et les mucines.

Les allergènes respiratoires sont très nombeux et se divisent en saisonniers ou per-annuels, et d'intérieur ou d'xtérieur.

Un allergène est dit majeur si au moins 50 % des personnes sensibilisées réagissent à son contact en fabriquant des IgE spécifiques.

La manière dont les acariens sont reconnus à la surface épithéliale n’est pas connue.
La stimulation épithéliale par exposition aux acariens n’est pas médiée par TLR2 et TLR4.
L’allergène acarien se lie à un PRR non Toll pour initier la réponse innée. Ce lien conduit à la sécrétion rapide de CCL20 qui conduit au recrutement de CD immatures dans le poumon couplant ainsi l’immunité innée et adaptative. Cette action est spécifique des acariens. L’activité protéase des acariens n’est pas responsable de l’induction de CCL20.

Des composants distincts des extraits d’acariens sont responsables des réponses épithéliales précoces et innées.

Réf
Nathan AT, Peterson EA, Chakir J, Wills-Karp M. J Allergy Clin Immunol 2009;123:612-3

 

 


Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1