respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques
imprimer l'article
Article commenté par : Équipe de Respir

Shepherd FA, Dancey J, Ramlau R, Mattson K, Gralla R, O’Rourke M, Levitan N, Gressot L, Vincent M, Burkes R, Coughlin S, Kim Y, Berille J . Prospective randomized trial of docetaxel versus best supportive care in patients with non-small-cell lung cancer previously treated with platinum-based chemotherapy.  J Clin Oncol 2000;18:2095-2103



 
Objectif
Evaluer si le traitement en monochimiothérapie avec docetaxel apporte une survie plus longue qu’un traitement palliatif de qualité chez des malades atteints de cancer bronchique non à petites cellules antérieurement traités par des chimiothérapies à base de platine.
On évalue aussi la réponse, la toxicité et la qualité de vie.

Méthode
Patients avec indice de performance de 0 à 2 ; stades IIIB/IV ; cancer bronchique non à petites cellules avec lésion mesurable et évaluable ayant reçu une ou plusieurs chimiothérapies à base de platine et avec des paramètres biochimiques et hématologiques satisfaisants.
Critères de non inclusion : métastases cérébrales symptomatiques ; traitement antérieur par paclitaxel.
Stratification en fonction de l’indice de performance et de la meilleure réponse à la chimiothérapie au platine.
Randomisation pour docetaxel (D) 100mg/m2 (première partie de l’étude ; prémédication par 10 doses de déxaméthasone 8 mg) puis 75mg/m2 (2ème partie de l’étude car excès de décès toxiques avec docétaxel 100mg/m2 ; prémédication par 5 doses de déxaméthasone 8 mg) ou traitement palliatif de qualité (antibiotiques, antalgiques, transfusions, radiothérapie).
Evaluation toutes les 3 semaines ; temps jusqu’à progression et durée de la réponse : entre date de randomisation et date de progression ; survie : entre date de randomisation et décès.
Qualité de vie : questionnaires LCSS aux USA (rempli par 16 patients) et EORTC en Europe (repli par 25 patients).

Résultats
204 patients inclus entre novembre 1994 et décembre 1998 : 104 patients dans le bras Docétaxel (D100 mg/m2 : 49 patients ; D75 mg/m2 : 55 patients) bien équilibrés pour les facteurs de risque (103 éligibles à l’entrée dans l’étude) et 100 patients dans le bras traitement palliatif.
Age médian : 61 ans ; PS = 2 : 25% ; stade IV : 80%.
2 lignes ou plus de chimiothérapie : 25% ; 35% des patients répondeurs à une première ligne comprenant un sel de platine.
84 patients avec lésions mesurables, 6 réponses partielles (7,1%) (3 à chaque niveau de dose).
Délai avant progression plus long dans le groupe docétaxel que dans le groupe soins palliatifs (10,6 vs 6,7 semaines ; p < 0,001) ; médiane de survie plus élevée (7 vs 4,6 mois ; p = 0,047).
Différence plus significative pour D75 comparé au soin palliatif (7,5 vs 4,6 mois ; p = 0,01 ; survie à 1 an : 37% vs 11% ; p = 0,003).
Toxicité :
- nombre médian de cycles administré : D100 : 2 ; D75 : 4.
- Neutropénies fébriles chez 11 patients D100 avec 3 décès, et chez 1 patient D75 ;
- 2 décès par pneumonie sans neutropénie associée (1 D100 ; 1 D75) ;
- 1 décès à domicile sans étiologie (D100) ; 5 décès toxiques avec D100 (3 neutropénies fébriles, 1 pneumonie, 1 sans étiologie rétrouvée) d'où diminution de la dose de Docétaxel à 75 mg/m2.
- Toxicité non-hématologique grade 3/4 non différente dans les 3 groupes (sauf diarrhée mais < 5%).
Bénéfice clinique :
- qualité de vie : meilleure dans le bras Docétaxel pour la douleur (p < 0,006) ;
- traitement symptomatique : moins de traitement dans le bras Docétaxel (p < 0,02) ; radiothérapie identique entre les 2 bras (p = 0,09).

Conclusion
Le docetaxel est associé à une prolongation significative de la survie et, à la dose de 75mg/m2, le bénéfice dépasse le risque.

NDLR
Les critères d’inclusion ne précisent pas si les deux tiers des patients inclus avec une réponse objective ou une stabilité après une ligne avec du platine ont un signe de progression de la maladie au moment à l’entrée dans l’étude ;
La survie globale prenant en compte le début du traitement de première ligne n’est pas connue ;
Compte-tenu de la prémédication par corticothérapie nécessaire dans le bras Docétaxel, il aurait été intéressant d’analyser l’utilisation de la corticothérapie dans le bras traitement palliatif.

 

Accéder à

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2018

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1