respir.com
respir.com
 

Un site de la Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires
Association loi de 1901 reconnue d'utilité publique
respir.com

La Revue de RespirWebConférencesDiaporamas & PrésentationsInscriptionContact

Respir.com est un site gratuit mis en ligne pour tous par la FGLMR. Il n'a pas recours à la publicité.

S'il vous est utile, aidez-nous à le maintenir en ligne (Cliquez ici).

base documentaire
contact
collaborateurs
recherche approfondie
imagerie
bibliographies
formation santé
Université de Bordeaux II
tabacologie
cas cliniques
imprimer l'article
Rédacteur(s) : Équipe de Respir

Evans DJ, Bara AI, Greenstone M . Prolonged antibiotics for purulent bronchiectasis.  Cochrane Database Syst Rev. 2003;4:CD001392



 
L’hypothèse du cercle vicieux, dans les bronchiectasies, prédit que la colonisation bactérienne des voies respiratoires perpétue l’inflammation. Cela lèse l’escalator muco-ciliaire empêchant la clairance des bactéries et permettant la persistance des médiateurs pro-inflammatoires.
On pense que le traitement conventionnel par kinésithérapie et antibiothérapie intermittente améliore la situation des patients atteints de bronchiectasies, bien qu’il n’y ait aucune donnée concluante montrant que ces interventions influencent l’histoire naturelle de la maladie.
Diverses stratégies ont été essayées pour interrompre de cycle d’infections et d’inflammations et l’une d’entre elles a été de prolonger le traitement antibiotique dans l’espoir de permettre la guérison de la muqueuse des voies aériennes.
 
Objectif
Revue systématique des preuves lorsque c’est possible, méta-analyse des données disponibles, pour répondre à la question : « est-ce que le traitement avec des séquences prolongées d’antibiotiques modifie le résultat dans les bronchiectasies purulentes ? »
 
Méthode
Listes et registres du Cochrane Airways Group pour identifier les articles pertinents.
Critères de sélection : essais randomisés étudiant l’utilisation d’antibiothérapie prolongée dans le traitement des bronchiectasies.
La qualité des essais a été évaluée et l’extraction des données a été faite par deux examinateurs indépendants.
Les auteurs des études ont été contactés lorsque les informations manquaient.
 
Résultat
447 résumés ont été trouvés et revus pour évaluer leur pertinence.
Six essais ont été inclus et 302 patients ont été randomisés dans ces différents essais.
40 % des patients appartenaient à un seul essai.
L’antibiotique était donné de quatre semaines à un an.
On observe 40 retraits dus à un échec du traitement ou à des effets secondaires intolérables.
Seule une méta-analyse limitée a été possible, du fait de la diversité des essais.
Les taux de réponse montrent des effets significatifs en faveur d’une antibiothérapie prolongée (Peto OR : 3.37, IC 95 % : 1.60-7.09).
Par contre, pour le taux d’exacerbation, il n’y avait pas de différence significative entre l’antibiothérapie prolongée et les placebos (Peto OR : 0.96 ; IC 95 % : 0.27-3.46).
Pour les retraits, il n’y avait pas de différence significative entre le traitement et les placebos (Peto OR : 1.06 ; IC 95 % : 0.42-2.65).
Les données sur la fonction respiratoire ne montraient pas de bénéfice significatif en faveur du traitement antibiotique.
 
Conclusion
Les données disponibles montrent un petit bénéfice en faveur de l’utilisation prolongée des antibiotiques dans le traitement des bronchiectasies.
Cette revue est limitée par la diversité des essais.
Mot-clés : bronchectasie, ddb, dilatation, des, bronches, traitement, infection, exacerbation, antibiotherapie

 

Accéder à

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Vérifiez ici.

Tous droits réservés
© Fédération Girondine de Lutte contre les Maladies Respiratoires (FGLMR) 2017

Usage strictement personnel. L'utilisateur du site reconnaît avoir pris connaissance de la licence de droits d'usage et mentions légales, en accepter et en respecter les dispositions.

Respir.com est enregistré à la C.N.I.L. sous le n°757727 VERSION 1